Hautes-Alpes : Tous dehors (enfin) ! promet encore de vous couper le souffle

Hautes-Alpes : Tous dehors (enfin) ! promet encore de vous couper le souffle

CULTURE / Dès le 31 mai et jusqu’au 2 juin, le festival organisé par le théâtre La Passerelle et la ville de Gap envahira les rues de la capitale douce

 

- Hautes-Alpes - 

 

L’art s’invite dans vos rues. À partir du vendredi 31 mai, et ce jusqu’au dimanche 2 juin, l’événement « Tous dehors enfin » organisé en coopération par la ville de Gap et le théâtre La Passerelle, envahira les rues gapençaises. Au programme, tout un week-end centré sur les arts de rue, avec des représentations tout autant spectaculaires les unes que les autres. Reportage de Manuel Barroso :

 

 

 

Le programme : 

 

Blues-O-Matic Expérience : vendredi 31 mai à 22h15 et samedi 1er juin à 22h15

Quand un créateur de machines, une roboticienne, et un guitariste se rencontrent, c’est à une expérience d’un concert délirant que vous êtes conviés ! Sur scène, dans une exploration déjantée du rapport entre musique, hommes et machines, se mettent en branle aussi bien un automate-batteur fabriqué à partir de matériaux de récupération et d’objets sonores, qu’un guitariste virtuose au blues-rock psychédélique et des techniciens virevoltants faisant naître sous nos yeux un ballet sonore et visuel des plus improbables. Embrasements, fumées épaisses et étincelles, mouvements de bielles et de pistons nous entrainent dans une transe vaudou mécanisée, branlante et rouillée, un son puissant et énergique. Une expérience sensorielle qui ne laissera personne indemne ! En collaboration avec Mobil’idées

Lieu : parc de la Pépinière, Théâtre de verdure, Espace du Festiv’idées

Durée : 1h - Gratuit

 

"Bal Trap" avec la compagnie "La Contrebande" : vendredi 31 mai à 21h30, samedi 1er juin à 17h et 21h30 et dimanche 2 juin à 15h30

Avec humour, légèreté et précision, les six voltigeurs survitaminés du collectif La Contrebande s’adonnent à une performance au rythme effréné, un feu d’artifice où les corps sont projetés, lancés, propulsés dans toutes les directions y compris celles auxquelles on s’attend le moins. Flirtant avec le danger et revisitant les possibilités de leur agrès, la bascule coréenne, la bande des six, sales gosses risque-tout joliment vêtus de short, veste et chaussettes noires, transforment le plateau en une véritable piste d’envol et enchaînent les défis sans frémir, modifiant les règles au fur et à mesure. Au rendez-vous : jeux sautés, vraies fausses chutes, parodie de vol au pigeon, paillettes et fléchettes… Alors, cap ou pas cap ?

Lieu : parc de la Pépinière, grande pelouse près du bassin

Durée : 30 mn - Gratuit

 

"Boate" avec le cirque Rouages : samedi 1er juin à 15h15 et 19h et dimanche 2 juin à 15h15 : 

Deux hommes en mouvement, entre équilibre et chute, course précipitée et lenteur contrainte… Deux migrants, fuyant d’on ne sait où, vers une vie nouvelle… Mais avant de l’atteindre, il leur faudra traverser mers et déserts au prix de mille dangers… Sur leur dos, une boîte en bois brute, longue comme un homme, pesante comme leur passé, vide comme leur avenir, tour à tour falaise, refuge, prison ou frêle esquif… Sans un mot, ils tracent leur chemin avec la légèreté et la désinvolture des jeunes gens plein de force et d’espoir. Leurs corps mènent la danse et dessinent leur voyage. Le danger menace, mais la prise de risque est joyeuse. Défiant les lois de l’apesanteur, ils nous embarquent dans leur odyssée, une traversée émotionnelle aux allures de montagnes russes.

Rendez-vous : derrière le bâtiment de l’Inspection académique

Durée : 45 mn - Gratuit

 

"La mécanique des ombres" avec la compagnie Naïf Production : dimanche 2 juin à 16h et 17h45 

Trois silhouettes identiques au visage masqué de noir, vêtues du même jean et sweat à capuche arrivent l’une après l’autre pour se livrer à un étrange et hypnotique ballet consistant à tenter de se tenir debout. Mais comment y parvenir quand vos jambes se dérobent et que vos muscles semblent être du chewing-gum ? Un trio virtuose, drôle et inventif, qui renouvelle la danse

Lieu : Dalle du Moulin (derrière le restaurant Le Refuge) Durée : 30 mn - Gratuit

 

"Teatri mobili" avec les compagnies Girovago e rondella et Dromosofista : Manoviva le samedi et dimanche à 11h, 14h, 16h et 18h et Antipodi le samedi et dimanche à 12h, 15h, 17h et 19h

Sur un campement coloré et convivial aux airs de fête foraine, les compagnies italiennes Girovago e rondella et Dromosofista, déploient leur Teatri Mobili, petit théâtre ambulant et populaire, et vous accueillent dans leur bus et camion-théâtre, leur bar et leur petite bibliothèque. Vous pourrez assister à Antipodi et Manoviva, deux entre-sorts miniatures, visibles séparément, qui explorent l’univers de la marionnette, du théâtre d’ombres et de la musique. Deux voyages extraordinaires pour petits et grands, entre illusion et réalité.

Lieu : parc de la Pépinière Durée : 30 mn

Adultes : 7€ - Enfants : 5€ Billetterie sur place uniquement

 

"Obscura Humanitas" d'Erwan Sito : 

Pénétrez à l’intérieur d’une « boîte photographique » et découvrez une vision inversée, à 360 degrés et en temps réel, des paysages et des visiteurs qui défilent devant vous dans les allées du parc de la Pépinière. Une métaphore douce d’un monde qui marche sur la tête, une immersion magique qui met la nôtre à l’envers !

En accès libre samedi et dimanche

Lieu : parc de la Pépinière Gratuit

 

"Avion papier" de la compagnie Collectif La Méandre : samedi 1er juin à 14h, 14h30, 15h, 15h30, 17h30, 18h, 18h30 et dimanche 2 juin à 11h30, 12h, 12h30, 15h, 15h30, 16h, 16h30. Attention, 14 personnes par représentation

Dans un royaume grand comme un mouchoir de poche – une caravane transformée en microcinéma à roulettes – un drôle de personnage doté d’une couronne en carton rêve et bricole, jonglant avec divers instruments de musique et remplissant tout l’espace disponible de ses inventions visuelles et sonores. Peu à peu se dessine sous nos yeux l’histoire d’une petite Dame aux frêles épaules qui parcourt un monde mélancolique dessiné au stylo bic… Une pépite d’invention et de poésie comme on en croise peu.

Lieu : parc de la Pépinière

Durée : 20 mn - Gratuit

 

"Vibrato la volière" de La Fausse Compagnie : samedi 1er et dimanche 2 juin à 11h30, 16h30

Après Le Chant des pavillons, la Fausse Compagnie revient à Gap et s’agrandit ! Cinq colporteurs magnifiques, musiciens fantasques, investissent un kiosque à musique joliment inspiré de ses ancêtres du XX e siècle, conçus initialement pour être des points de rencontre et d’écoute. La compagnie inscrit sa fantaisie et son désir de collectif en expérimentant un autre rapport à l’écoute, à travers un concert au plus près des spectateurs. Dans leur écrin transformable, les cinq musiciens donnent vie à un instrumentarium singulier – violon, violoncelle, basse, banjo, mandoline augmentés d’un pavillon nommé « Stroh », mais aussi petites machineries musicales composées, entre autres, de cuillères... Une expérience sonore, musicale et humaine qui s’invente dans l’échange et le partage d’une écoute sensible.

Lieu : jardin du Centre diocésain Pape François

Durée : 50 mn - Gratuit Scène ouverte

 

"La famille vient en mangeant" de la Compagnie Mmm... : samedi 1er juin à 17h30 et dimanche 2 juin à 14h30 et 18h30

On ne choisit pas sa famille... On la joue ! Proverbe maison. À l’étage, bagarre dans la chambre des petits et test de grossesse dans l’intimité de la salle de bain amènent frères et sœurs à se réunir en Conseil de Fratrie, où l’on commence à débattre éducation à domicile, IVG, psycho généalogie et autres histoires d’enfants… Sauf qu’à table, entre gaffes, pauses cigarettes et visite sur - prise de la grand-mère, tout finit par se révéler, le Conseil de Fratrie deve - nant pour la première fois Conseil de Famille, puisqu’il est bien connu que la parole est le remède de tous les maux, passés, futurs et présents ! Une histoire à rebonds qui devrait résonner fort en chacun de nous... Un « seule-en-scène » très drôle, mené tambour battant par une jeune comédienne au tempérament hors norme qui incarne à elle seule les huit personnages de la famille ! 

Lieu : place aux Herbes

Durée : 1h15 - Gratuit

 

"Le concert dont vous êtes l'auteur (for street)" de la Compagnie Art & Go : samedi 1er juin à 14h30, 18h30 et dimanche 2 juin à 14h, 18h

Dans cette performance chaque fois unique et en interaction avec le public, Arthur Ribo, comédien averti, est bien plus qu’un slameur, c’est un véritable voltigiste du verbe, sacré champion du monde d’improvisation en 2010 ! Il brode en direct ses chansons à partir des mots que le public lui confie, tandis que son complice Victor Belin l’accompagne en musique, se servant de tout ce qui lui tombe sous la main pour produire du son, du rythme, des mélodies. Un exercice périlleux qui surprend autant qu’il impressionne, et nous fait sentir combien la langue française est une matière vivante, touchante, drôle, bouleversante. L’imagination totalement débridée, Ribo est un inventeur à la demande d’histoires drôles, à la parole engagée, pour des aventures risquées, péripéties intimes ou épopées gigantesques. Un incroyable poète du XXIe siècle.

Lieu : place Jules Ferry

Durée : 1h - Gratuit

 

"Miettes" de l'association Des Clous : samedi 1er juin à 11h, 15h45 et dimanche 2 juin à 15h. Attention, 200 personnes par représentation

Sans un mot, l’air ahuri et le pull troué, Rémi Luchez débarque au milieu du public, charriant ses outils de fortune - quatre piquets, de la ferraille et une tenaille - pour un numéro de funambule qui ne ressemble à aucun autre. S’attachant à tendre un fil, obstinément mais tranquillement, il construit un pont, minuscule, improbable, si fin qu’il craque à chaque instant lorsqu’il tente la traversée... Clown, équilibriste, fildefériste, Rémi Luchez, c’est tout un cirque à lui seul. Mais un cirque sans artifices et sans esbroufe, où l’on est au-delà du défi, fasciné par cet art imaginatif du contrepied.

Lieu : cour de l’école de la gare

Durée : 1h - Gratuit

 

Performance de Kapla, "Maison-Mur-Château" de la Compagnie Le Bazar Palace : Samedi 1er et dimanche 2 juin de 14h à 18h

Pour tous ceux, petits et grands, à qui la vue des Kapla donne des fourmis dans les doigts, ce spectacle est fait pour vous ! Aidés par les artistes de la compagnie Le Bazar Palace qui vous prodigueront quelques conseils avisés, vous êtes cordialement invités à participer à la construction de la plus grande architecture possible conçue avec des milliers de Kapla le temps d’un week-end.

Lieu : place de la République

Gratuit

 

"Tire toi de mon herbe Bambi !" de la compagnie La cour singulière : samedi 1er juin à 10h45, 16h45 et dimanche 2 juin à 11h, 17h15. Attention, 80 personnes par représentation

T ire-toi de mon herbe Bambi ! est une fable loufoque et métaphorique autour de l’esprit de propriété et de notre rapport ambigu à la nature... Un couple décide de s’installer en pleine forêt, tenté par le retour à la terre. Mais très rapidement arrive un élément perturbateur – une famille de cerfs qui vient piétiner leur jolie pelouse – provoquant un délire sécuritaire qui va les pousser à dépasser les limites du raisonnable... Une petite forme irrésistible de poésie visuelle et d’humour noir entre théâtre d’objets et marionnettes sur table.

Lieu : Cour de l’école Pasteur Durée : 30 mn - Gratuit

 

"Pedalo cantabile" du collectif A moi tout seul : samedi 1er juin et dimanche 2 juin

Julien Chené est un karaoké à lui tout seul. Il se balade à bicyclette au fil des rues et, d’étape en étape, fait chanter les passants, leur proposant de reprendre en chœur quelques airs célèbres de Joe Dassin, France Gall, Renaud, Manu Chao, Dalida ou les Rita Mitsouko... Trois notes de guitare réveillent des refrains blottis dans les mémoires. Et si par hasard vous ne connaissez pas toutes les paroles, pas de souci, Julien rétro-pédale pour faire défiler le texte des chansons, avant de repartir sur son cheval d’acier délivrer d’autres notes quelques rues plus loin. Attention : 80 personnes par représentation ! En collaboration avec Mobil’idées

Au hasard des rues du centre-ville et du parc de la Pépinière

Gratuit

 

M. Barroso