Hautes-Alpes : tromper le syndrome de la page blanche

Hautes-Alpes : tromper le syndrome de la page blanche

CULTURE / Depuis le début du mois de décembre, des ateliers d’écriture sont proposés à Gap. Ils sont dispensés par Bénédicte Lagier qui proposera à ses participants de travailler autour du thème de l’amour lors du prochain atelier, le 26 janvier.

 

- Hautes-Alpes -

 

Ils ont vu le jour il y a deux semaines. Des ateliers d’écriture créative sont proposés depuis le 15 décembre, au 30A rue Carnot, à Gap. Ils sont dispensés par une plume. Elle s’appelle Bénédicte Lagier. Elle est rédactrice-correctrice et écrivain fantôme, ou nègre littéraire pour des auteurs. Et elle a décidé d’importer des États-Unis ces ateliers pour battre en brèche l’idée que les Français ont de la littérature. Selon Bénédicte Lagier, l’écriture ne demande pas du talent mais beaucoup de travail. Et pour ça, il faut connaître ou apprendre les petites techniques : 

 

L’autre intérêt des ateliers d’écriture, c’est aussi de permettre aux « participants » de travailler en groupe. Selon leurs envies, ils peuvent lire ou garder pour eux leurs productions qui porteront d’ailleurs sur « l’amour » le 26 janvier. À l’approche de la Saint-Valentin, « l’amour » sera effectivement le thème du prochain atelier d’écriture. Comme le souligne Bénédicte Lagier, amour et littérature sont d’ailleurs souvent intimement liés : 

 

Pour les tarifs et les horaires, rendez-vous sur le site www.notabenecommunication.com.

 

Q. Perez de Tudela



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios