Hautes-Alpes : les Grands Bains du Monêtier sont-ils en bonne santé ?

Hautes-Alpes : les Grands Bains du Monêtier sont-ils en bonne santé ?

TOURISME / 1,4 millions de travaux, mais uniquement 776.000 euros d'excédents.

 

- Hautes-Alpes -

 

La situation économique des Grands Bains du Monêtier crée la polémique. Depuis la fin de la Délégation de Service Public en mai 2016, la reprise en régie communale n’a pas permis d’arriver à l’équilibre budgétaire, avec des investissements plus coûteux que les recettes d’exploitation. Un modèle économique périlleux depuis 2008 selon les élus de l’opposition, alors que la municipalité en place met en place les excédents dégagés.

 

Les Grands Bains du Monêtier sont-ils voués à perdre de l’argent ?

Une structure ouverte en août 2008, sous Délégation de Service Public accordée jusqu’en 2016 à l’entreprise Val Vital. L’opposition municipale du Monêtier-les-Bains dénonce, depuis l’ouverture, un déficit croissant atteignant 679.000 euros à la fin 2015. Le groupe « Monêtier pour tous » dénonce l’incapacité « à dégager des excédents d’exploitation suffisants pour faire face à leurs dépenses d’investissements ».  Et alors que les Grands Bains du Monêtier sont retombés dans le giron public en mai 2016, l’opposition souligne que les dépenses d’exploitation sont passées de 2,9 à 3,3 millions d’euros.

 

« On réfléchit à une entité publique-privée », A-M. Forgeoux

 

Mais le maire, Anne-Marie Forgeoux, rappelle qu’1,4 millions d’euros ont été investis entre 2016 et 2017 pour des travaux « plus que nécessaires », « pour mettre en sécurité les personnels et les clients ». 1,2 millions ont été apportés par la commune à la Régie des Grands Bains pour financer ces investissements. La commune qui indique que fin 2017, 350.000 euros ont été remboursés à la collectivité. La même somme sera versée fin 2018, si les prévisions budgétaires sont bonnes. Car en effet, le maire du Monêtier-les-Bains le précise : l’établissement produit un excédent, 776.000 euros. « Ce n’est quand même pas mal », nous a confié l’élue, même si la somme est bien en-déça en effet des montants investis. Les Grands Bains qui bénéficient d’une fréquentation en hausse. Elle a représenté plus de 190.000 entrées en 2017, soit 3,5% de plus qu’en 2014 qui était la meilleure année de référence.

Pour la suite, alors que d’autres investissements sont annoncés, notamment pour diversifier l’offre, un partenariat public-privé est envisagé. Des discussions seraient aussi en cours avec la station de Serre-Chevalier. L’opposition municipale qui s’interroge d’ailleurs sur un établissement communal, qui pourrait être selon elle au moins intercommunal.

 

G. Piat