Hautes-Alpes : la Région envisage de supprimer 5 trains entre Gap et Briançon, « c’est la mort de la ligne des Alpes »

Hautes-Alpes : la Région envisage de supprimer 5 trains entre Gap et Briançon, « c’est la mort de la ligne des Alpes »

TRANSPORTS / Selon la CGT Cheminots, la Région aurait décidé de supprimer ces trains. L’organisation prévoit des conséquences sur l’emploi mais aussi sur les travailleurs et étudiants.

 

- Hautes-Alpes -

 

« C’est la mort annoncée de la Ligne des Alpes » : la CGT Cheminots craint un impact ferroviaire dans les Hautes-Alpes après l’annonce de l’OAT. L’Autorité Organisatrice des Transports, qui dépend du Conseil Régional Provence-Alpes-Côte-d’Azur, aurait décidé « de ne plus mettre en service les trains dits 880 000 entre Gap et Briançon ». Une décision qui supprimerait ainsi cinq circulations entre les deux villes dès le 25 novembre, lendemain de la réouverture de la ligne Embrun/Briançon qui est en phase de travaux de modernisation.

 

« Cela aura des impacts importants sur les travailleurs, les étudiants et sur l’emploi »

Le syndicat des Cheminots de la Ligne des Alpes craint une conséquence néfaste sur les usagers de cette ligne, « ces trains permettaient aux travailleurs et étudiants de se rendre avant 8h à Gap comme à Briançon quotidiennement ». Quant à l’emploi, l’organisation se demande « que deviendront les agents qui manoeuvrent les trains, ceux qui entretiennent le matériel, les contrôleurs, les conducteurs, ceux qui assurent le nettoyage à bord des trains et le personnel des gares ». Une mort annoncée de la Ligne des Alpes qui fait « la part belle au tout routier au détriment de l’écologie ».

La CGT lance un appel à la mobilisation le 16 novembre à Gap, lors du comité de ligne qui se tiendra à 17h30 au centre social La Luysanne.