Hautes-Alpes : de nouveaux projets pour le territoire du Briançonnais, des Écrins, du Guillestrois et du Queyras

Hautes-Alpes : de nouveaux projets pour le territoire du Briançonnais, des Écrins, du Guillestrois et du Queyras

POLITIQUE / La 3ème conférence des maires du Pôle d'Équilibre Territorial et Rural du Briançonnais, des Écrins, du Guillestrois et du Queyras a présenté ses nouveaux objectifs avec notamment la dynamisation de la filière bois.

 

- Hautes-Alpes -

 

La 3ème conférence des maires du Pôle d'Équilibre Territorial et Rural (PETR) du Briançonnais, des Écrins, du Guillestrois et du Queyras a donné lieu à de nombreux échanges notamment sur le thème du contrat de ruralité drainant de nouveaux financements pour le territoire. Dans le viseur des élus : la santé, avec le problème du maintien du tissu médical et paramédical sur le territoire, les risques naturels.

En savoir plus >>> Hautes-Alpes : 1 million d'euros en contrats de ruralité

 

Le contrat de ruralité, une participation de l’État permettant le financement de nombreux projets :

La revitalisation des centres bourgs de Guillestre, de La Roche-de-Rame et de Briançon.

La réalisation des travaux de rénovation thermique des bâtiments communaux, comme à Ceillac, la Grave, Arvieux.

Des travaux d’aménagement de l’espace public comme à Villard St Pancrace, Vallouise-Pelvoux, St Clément-sur-Durance, l’Argentière-la-Bessée et différents travaux concernant le pastoralisme à Réotier

 

Au fait, les Pôle d'Équilibre Territorial et Rural (PETR) qu'est-ce que c'est ?

Le Pays qu’on appelle aujourd’hui PETR ou une nouvelle entité au cœur du millefeuille administratif ? Pierre Leroy, président du PETR  du Briançonnais, des Écrins, du Guillestrois et du Queyras, s’en défend :  « c’est une réunion des 37 communes du territoire avec un objectif commun de projets partagés et de vision commune pour ce territoire de montagne. L’objectif est de rassembler les territoires et de mener des projets concrets sans se substituer aux communes et communautés de communes. »

Au-delà, il s’agit d’un projet d’aménagement et de développement économique, écologique, culturel et social de son territoire, afin de promouvoir un modèle de développement durable et d’en améliorer la compétitivité, l’attraction et la cohésion.

 

Les thématiques priorisées  par les maires

Les élus ont acté plusieurs thèmes considérés comme prioritaires pour le territoire : « la santé, avec le problème du maintien du tissu médical et paramédical sur le territoire, les risques naturels, avec à ce jour le cas du Pas de l’ours dans le Queyras et le numérique. »

D’autres projets ont été mis en place pour répondre au projet du territoire et à la volonté des élus, c’est le cas pour la dynamisation de la filière bois avec « la réactivation de la mission bois du PETR et d’une nouvelle charte forestière de territoire; le lancement du plan climat air énergie territoriale qui va pouvoir venir compléter les démarches SCOT des trois communautés de communes en cours et à venir, mais aussi des actions qui émergent comme le programme alimentaire territorial et le tourisme scientifique. »

La prochaine conférence des maires du PETR se tiendra le mercredi 6 décembre à 17 heures à l’Argentière-la-Bessée.