Hautes-Alpes : le modèle touristique se vend en Chine

Hautes-Alpes : le modèle touristique se vend en Chine

TOURISME / Alors que la station de Montgenèvre est fermée, une visite importante et pleine de promesses a eu lieu cette semaine. Monsieur Song Lishan, président du groupe chinois Qiansen, accompagné de son directeur et de son ingénieur français, sont venus s’inspirer de cette station des Hautes-Alpes : ils veulent construire pour l’hiver 2018 une station de ski en Chine.

 

- Hautes-Alpes -

 

«  J’ai demandé à notre ingénieur de trouver une station en France très symbolique et en phase avec notre projet pour que je puisse le présenter à noter clientèle chinois. Montgenèvre nous a été conseillée », Song Lishan ne cache pas son ambition de s’inspirer de la doyenne des stations haut-alpines pour exporter le modèle dans son pays. « C’est la station idéale pour nous, car les bâtiments s’intègrent parfaitement à la nature en respectant l’environnement », explique t-il sur Alpes 1, misant sur une future station ouverte toute l’année « avec essentiellement du ski l’hiver et des activités outdoor l’été, nous espérons un bon développement ».

 

Une agence embrunaise porteuse du projet

15km² de superficie, deux remontées mécaniques, 10kms de piste entièrement recouvertes de neige de culture et un village sportif ouvert toute l’année : voilà quelques traits de caractère de la future station chinoise. Un projet qui a été confié en février 2017 à une agence d’Embrun, l’agence des territoires de Montagne ATM. «  C’est une station qui sera adossée à une réserve naturelle à 300 kms de Pékin, dans un environnement sain assez froid qui permet donc de produire de la neige de culture dans de bonne condition », poursuit son directeur Harold Klinger. Le projet comprendre 5000 lits à terme, une activité d’hiver, une activité d’été, VTT, balnéothérapie, fitness ou encore randonnée, « tout ce que l’on connaît ici dans les Hautes-Alpes et que l’on sait exporter en terme de savoir-faire. Les travaux d’infrastructures  vont commencer cet automne et les premiers bâtiments au printemps prochain. Nous avons des rapports humains très fort savec les Chinois, et depuis 2013 nous avons monté une filiale à Tchendo qui est au cœur de la Chine », souligne le responsable. De vraies relations business-business qui permettent de travailler toute l’année avec des salariés en Chine et en France.  

 

La Chine, gourmande de sports d’hiver

Avec les JO d’hiver 2022 en ligne de mire, un vrai boom pour le sport est apparu en Chine. Le gouvernement estime à une clientèle de moyenne classe de 30 millions de personnes selon Song Lishan. « Des complexes multi-activités vont se développer en Chine. Un modèle développé dans les Hautes-Alpes, et particulièrement à Montgenèvre qui propose entre autres la pratique du ski dans toutes ses formes, la balnéo, SPA, randonnée, VTT ». Une offre notamment « packadgé » entre ski et après ski, « c’est un vrai modèle aujourd’hui qui facilite le parcours client, c’est pour nous le point d’entrée essentiel pour de nouveaux marchés »,  indique Harold Klinger.

Heureux de sa visite et des liens qui se sont tissés, Song Lishan a proposé aux dirigeants de la station de venir en Chine pour voir les premiers travaux en novembre prochain et d’envisager dans un futur proche des échanges commerciaux. 

Le reportage d'Olivier Milleville :