Hautes-Alpes : le camp Jeune Nation interdit à Salérans

Hautes-Alpes : le camp Jeune Nation interdit à Salérans

SOCIETE / Un camp qui devait se tenir du 11 au 17 juillet sur un terrain privé

 

- Hautes-Alpes –

 

Le camp Jeune Nation interdit à Salérans. Un camp qui devait se tenir du 11 au 17 juillet sur un terrain privé de la commune de Salérans, mais qui suscité une vague d’émotions. Ce mouvement nationaliste utilise comme credo « La France aux Français » et défend la réhabilitation du Maréchal Pétain. Mouvement créé à la fin de l’année 1949 et dissous plusieurs fois, sans jamais pour autant disparaitre. Selon le maire Eric Deguillame, ce camp a été interdit « pas peur de montées de violences, alors que depuis quelques jours plusieurs bâtiments communaux ont été tagués. » Pour Karine Berger, la députée socialiste des Hautes-Alpes, elle s’est dit satisfaite. « Nous devons défendre les idées républicaines contre cette propagande nauséabonde », a-t-elle déclarée. Autre réaction, celle de Christophe Pierrel, chef de cabinet adjoint de François Hollande : « L'État a pris ses responsabilités en interdisant le camp d'été organisé par Jeune Nation, qui prône l’apologie du nazisme, de l’antisémitisme, du racisme. »



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios