Hautes-Alpes : Christophe Pierrel invente un "Super Estrosi dans les Alpes"

Hautes-Alpes : Christophe Pierrel invente un "Super Estrosi dans les Alpes"

POLITIQUE / Alors que le président de la région PACA était à Montgenèvre ce vendredi pour la réunion du comité de massif des Alpes du Sud, plusieurs annonces ont été faites. Des annonces qui ne sont pas du goût du co-fondateur de Debout la Gauche

 

- Hautes-Alpes -


"Après Super Estrosi à Bruxelles, voici Sur Estrosi dans les Alpes !" : les annonces du président de la région PACA ce vendredi à Montgenèvre, lors de la réunion des communes du massif des Alpes du Sud, ne sont pas du goût de Christophe Pierrel. Le chef de cabinet adjoint à l'Élysée et co-fondateur de Debout la Gauche pointe des promesses de la région "qui seront difficiles à tenir alors que le budget régional annuel n'est que 2,1 milliards d'euros. Heureusement que les financements européens et notamment pour la montagne avaient été parfaitement négociés par la majorité de gauche de Michel Vauzelle".

 

Les Alpes "un territoire de vie qui a besoin de services publics"

A ce titre, Christophe Pierrel revient sur le choix de la majorité régionale de supprimer les antennes départementales, "choix qui pénalisera en premier lieu les départements ruraux et éloignés de Marseille comme le nôtre".

 

Les recettes d'Estrosi sur les routes ne sont pas du goût de Pierrel

Achever l'A51 ? Une promesse de Christian Estrosi, un rappel de Christophe Pierrel : "c'est le gouvernement dont il faisait partie qui l'a enterré en 2010". Le co-fondateur de Debout la Gauche réaffirme son souhait d'aménager prioritairement la départementale 1075. Quant à la départementale 1091, fermée depuis avril dernier avec l'effondrement du Tunnel du Chambon, si Christian Estrosi a annoncé vouloir engager rapidement les travaux nécessaires sur d'autres ouvrages qui seraient menacés, Christophe Pierrel pose la question des financements.

 

Où est la diversification touristique ?

Christian Estrosi a annoncé une enveloppe de 100 millions d'euros sur 6 ans consacrée à l'aménagement des stations de montagne, "le député des Alpes-Maritimes souhaite mieux équiper nos stations en neige de culture et moderniser les remontées mécaniques mais ne dit rien sur la nécessaire diversification touristique et le tourisme d’été, alors qu’il y a urgence ! Pour Christian Estrosi un territoire connecté est un territoire désenclavé. Mais à quoi sert d’avoir une « smart mountain » si on ne rend pas nos stations plus accessibles ?"

 



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios