Hautes-Alpes : les battues au loup sont suspendues

Hautes-Alpes : les battues au loup sont suspendues

ENVIRONNEMENT / INFO ALPES 1/ Un arrêté préfectoral autorisant le tir de prélèvement d’un loup a été suspendu par le Tribunal Administratif de Marseille

Hautes-Alpes – Un arrêté préfectoral autorisant le tir de prélèvement d’un loup dans les Hautes-Alpes a été suspendu par le juge des référés du Tribunal Administratif de Marseille ce lundi, a confirmé à la radio Alpes 1 la Fédération Départementale des Syndicats d'Exploitants Agricoles des Hautes-Alpes (FDSEA). Les battues sont en conséquence suspendues sur décision de la juridiction administrative, qui doit encore statuer sur le fond et se prononcer sur la légalité de l'arrêté.

LAssociation pour la Protection des Animaux Sauvages (ASPAS), la Ligue pour la Protection des Oiseaux (LPO) et l’association FERUS avaient saisi le tribunal administratif en référé suspension pour absence de moyens de protection sur le troupeau. « Il est inadmissible que des personnes se disant responsable de l’environnement et de l’écologie fassent casser une décision préfectorale sous prétexte que l’agriculteur ne possédait pas de protection sur son troupeau », a commenté à la radio Alpes 1 Sandrine Hauser, secrétaire général de la FDSEA. 

L'arrêté qui autorisait l'abattage d'un loup avait signé, le 7 novembre dernier, quelques jours après une double attaque survenue en alpage sur la commune de Prunières, où 90 bêtes avaient été tuées.

Une battue au loup sous la coordination de l’Office National de la chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) avait été organisée deux jours après la signature de l’arrêté préfectorale. La veille, 200 agriculteurs et éleveurs, coiffés de bonnets noirs, avaient manifesté dans les rues de Gap (Hautes-Alpes) pour demander la révision de la Convention de Berne qui protège le loup.