Hautes-Alpes : plainte contre X après l’empoisonnement de 80 animaux à Sorbiers

Hautes-Alpes : plainte contre X après l’empoisonnement de 80 animaux à Sorbiers

JUSTICE / Des associations de protection de la nature portent plainte pour destruction d’espèces protégées

Hautes-Alpes - L’affaire de l’empoisonnement de Sorbiers revient sur le devant de la scène. De nombreuses associations de protection de la nature ont décidé de porter plainte contre X, pour destruction d’espèces protégées.

En juin dernier, 80 cadavres d’animaux étaient retrouvés près de la déchetterie de Sorbiers dans le Sisteronais-Buëch. Parmi eux, 56 grands corbeaux et deux autres espèces protégées. Après enquête, le laboratoire départemental d’analyses médicales a révélé que la cause de la mort de ces espèces était l’empoisonnement au « carborufan », un insecticide interdit en France depuis 2008.

A la recherche de réponses et de responsables, quatre associations (France Nature Environnement PACA, Hautes-Alpes Nature Environnement, Société Alpine de Protection de la Nature et l’Association de Protection de la Nature et de l’Environnement du Rosanais) ont décidé de porter plainte contre X, pour destruction d’espèces protégées. Xavier Mordefroid, président de HANE, a expliqué sur Alpes 1 les raisons de cette plainte : « Il y a deux choses importantes : il y a destruction d’espèces protégées, mais en plus il s’avère qu’il y a utilisation d’un produit qui est interdit en France. C’est deux infractions ».

Après l’enquête du procureur de la République de Gap, les associations espèrent bien avoir l’occasion de poursuivre en justice le ou les coupables, en se constituant partie civile. « Deux des quatre associations pourront se porter partie civile et seront en droit de demander dédommagement, au titre d’atteinte à l’environnement », résume Xavier Mordefroid sur Alpes 1.

A savoir que la peine encourue pour ce crime est de 1 an de prison et 15 000 euros d’amende.