Haute-Provence : des dérogations pour repousser l'implantation des cultures dérobées

Haute-Provence : des dérogations pour repousser l'implantation des cultures dérobées

AGRICULTURE / Le département des Alpes de Haute-Provence fait face à un déficit pluviométrique et une absence d'humidité des sols. La préfecture décide de deux dérogations pour les exploitants, afin de repousser la date limite d'implantation des cultures au 10 septembre

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

La sécheresse fait craindre aux agriculteurs bas-alpins une absence de levée de leurs semis. Le département présente un important déficit pluviométrique, par rapport à la moyenne des trente dernières années, et un faible indice d’humidité des sols. La préfecture a donc pris la décision d’accorder deux dérogations. La première repousse de 21 jours, donc au 10 septembre, la date limite d’implantation des cultures dérobées. La seconde accorde une dérogation à la levée pour les exploitants qui seraient confrontés à une absence de levée ou une levée partielle des semis. Les dérogations ne sont pas accordées automatiquement, chaque déclarant PAC doit en faire la demande à la DDT.

 

C. Cava Michard