Haute-Provence : face à la sécheresse, les agriculteurs veulent être mieux accompagnés

Haute-Provence : face à la sécheresse, les agriculteurs veulent être mieux accompagnés
© Conférence de presse des JA 04 et de la FDSEA 04

AGRICULTURE / Ils en appellent à l’État et demandent notamment que « le Varenne de l’eau soit réellement mis en place »

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

« C’est une année exceptionnelle » que connait le département des Alpes de Haute-Provence. La sécheresse impacte fortement le territoire qui connait un déficit hydrique de 40%. 32 communes sont ainsi en alerte renforcée, 59 en alerte et 107 en vigilance. Et « la situation se dégrade », ne manquait pas de rappeler, il y a quelques jours la préfecture bas-alpine. Huit cours d’eau ; Asse, Bléone, Colostre, Jabron, Largue, Lauzon, Sasse et Vançon, sont déficitaires. Une situation qui a poussé les services de l’État à mettre en place des restrictions des usages de l’eau. Alors aujourd’hui, le monde agricole se dit très inquiet. Certaines cultures ont dû être abandonnées, des animaux sont nourris avec le fourrage d’hiver, quant aux bêtes en estive, il est parfois impossible de les abreuver correctement selon la FDSEA 04 et les JA 04. Une situation qui pousse donc les agriculteurs et les éleveurs a interpellé l’État. Le but est que des outils soient mis en place pour mieux les accompagner explique Laurent Despieds, Président de la FDSEA 04 :

 

 

« Il faut que le Varenne de l’eau soit réellement mis en place », L. Despieds

 

 

 

Autre demande : que « des moyens conséquents soit mis sur la recherche (…) pour que nous puissions avoir des cultures résilientes à la sécheresse. Enfin, concernant les dispositifs de stockage de l’eau, les moyens doivent être mis car c’est un enjeu d’intérêt général. » Le pastoralisme est historique sur le territoire rappelle Laurent Despieds. L’agriculture s’est déjà adaptée aux typologies et aux caractéristiques d’où l’importance de la recherche insiste le Président de la FDSEA 04.

 

A. Vallauri