Haute-Provence : « un véritable Plan Marshall pour la ruralité »

Haute-Provence : « un véritable Plan Marshall pour la ruralité »

POLITIQUE / Jean-Yves Roux, sénateur des Alpes de Haute-Provence, AMF et AMRF veulent parler d’une seule voix afin de faire des propositions au gouvernement

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Ils demandent d’une seule voix, « un véritable Plan Marshall pour la ruralité ». À l’initiative du sénateur des Alpes de Haute-Provence Jean-Yves Roux, l’AMF, association des maires et l’AMRF, association des maires ruraux de France, veulent que le viseur soit véritablement tourné vers les territoires ruraux. Pour cela, ils souhaitent être force de propositions sur cette question de la ruralité face aux défis actuels.

 

La ruralité, 80 % du territoire français mais seulement 13 % de la population

Une population qui se sent parfois oubliée par les politiques nationales. Pouvoir d’achat avec notamment la stabilisation des prix du carburants, mais aussi services publics ou encore santé seront donc au centre de ces questions souligne Jean-Yves Roux. « Je voudrais qu’on mette en place des plateformes techniques qui soient proches des hôpitaux, c’est-à-dire que les hôpitaux ne fassent plus de la bobologie. Mais que ce soit des plateformes dans des cabinets médicaux comme cela est le cas dans des stations. »

 

« Ces plateformes permettraient notamment de désengorger les urgences », J. Y Roux

 

 

Lutter contre la désertification médicale

Le parlementaire souhaite également que la première année de médecine soit « délocalisée dans les territoires ruraux », mais aussi que les stages soient privilégiés dans ces zones-là. Autre proposition : la mise en place de conventions sur trois ans afin que ces jeunes médecins remplacent un praticien qui part à la retraite. Le but : les inciter à s’installer sur le territoire pour éviter la désertification médicale.

Jean-Yves Roux espère bien rencontrer ou faire venir dans les Alpes de Haute-Provence, la nouvelle secrétaire d’État aux territoires ruraux, Dominique Faure afin de faire porter la voix de la ruralité jusqu'à Paris.

 

C. Lourenço