Haute-Provence : sécheresse, du jamais vu depuis 1964

Haute-Provence : sécheresse, du jamais vu depuis 1964

ENVIRONNEMENT / Trois communes sont en tarissement de source d’eau potable. Irrigation pour l’agriculture mais aussi activités touristiques sont aussi impactées par ce manque d’eau

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

C’est une « situation inédite » que connait le Département des Alpes de Haute-Provence. Le déficit de pluie est en effet de l’ordre de plus de 40% sur le territoire. « Il faut remonter à 1964 pour trouver une telle situation » rappelle la préfète, Violaine Démaret. Face à la sécheresse qui sévit, ce sont désormais huit bassins versants sur 19 qui sont placés en « alerte ». Le reste du département est pour l’heure en « vigilance ». Mais d’autres mesures pourraient être prises prochainement face à cette tension de l’eau surtout que trois communes sont en tarissement de source d’eau potable explique la représentante de l’État :

 

« C’est le cas des communes de Peyroules et du Fugeret, et de certains hameaux de Castellane », V. Démaret

 

 

Irrigation pour l’agriculture mais aussi activités touristiques sont impactées par ce manque d’eau. Des transferts d’activités sont organisés. Ainsi, le maire de Castillon a délivré pour la première fois des autorisations d’occupation temporaire du domaine public pour permettre à certains professionnels de s’installer.

 

« Sur le Verdon, les lâchers d’eau qu’on fait en avant de Castellane ne seront pas possibles donc ça ne permettra pas l’activité de rafting », V. Démaret

 

 

 

Et la préfète appelle également à la prudence face au risque d’incendie. En 2021, 160 hectares étaient partis en fumée. Plus de 230 hectares ont déjà été touchés sur les quatre premiers mois de l’année 2022.

 

A. Vallauri