Haute-Provence : vers le grand retour de la consigne dans le Luberon

Haute-Provence : vers le grand retour de la consigne dans le Luberon

ENVIRONNEMENT / Un usage tombé en désuétude et qui, pourtant, était simple comme bonjour : faire payer une somme supplémentaire au consommateur pour un contenant, qui lui sera reversée s’il rapporte cet emballage auprès du revendeur

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Vers le grand retour de la consigne dans le Luberon. Extrêmement populaire dans les années 80, le concept de la bouteille de verre consignée a disparu peu à peu à la faveur des contenants plastiques jetables. C’était simple comme bonjour : faire payer une somme supplémentaire au consommateur pour un contenant, qui lui sera reversée s’il rapporte cet emballage auprès du revendeur. Pour répondre aujourd’hui aux enjeux environnementaux et économiques, son usage pour les contenants en verre se réactive peu à peu et c’est notamment le cas au sein du Parc naturel régional du Luberon.

 

« On sent bien que nos partenaires sont prêts à aller vers ces démarches plus durables », Isabelle Bayonette

 

À l’initiative de la fédération Bio de Provence et de l’association Ecoscience Provence, une réunion d’information est ainsi organisée ce vendredi, de 10h à midi, à La Thomassine, à Manosque. Une initiative qui répond à la fois à une attente du territoire et à une volonté politique du Parc comme l’atteste Isabelle Bayonette, sa responsable du pôle « agriculture, tourisme durable et développement territorial ».

 

N’impliquant pas les particuliers dans un premier temps, ce sont les professionnels agricoles qui ont été conviés comme les producteurs de vin, de bière, de miel, d’huile d’olive, de jus de fruits ainsi que des magasins de producteurs ou des conseillers agricoles. Une réunion d’information qui sera en réalité un véritable temps d’échanges avec trois questions essentielles autour de l’usage de la consigne pour les contenants en verre : par qui, comment et à quel prix ?

 

C.Lourenço