Alpes de Haute-Provence : Christophe Castaner, le VRP du département

Alpes de Haute-Provence : Christophe Castaner, le VRP du département

POLITIQUE / L'ancien maire de Forcalquier part en campagne avec sa suppléante Élisabeth Jacques pour glaner un troisième mandat de député sur la seconde circonscription

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Christophe Castaner, le VRP des Alpes de Haute-Provence. Figure emblématique de LaRem avant même l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, le député des Alpes de Haute-Provence a lancé vendredi dernier à Manosque sa campagne législative pour un troisième mandat dans la seconde circonscription du département. Un nouveau combat politique qu’il va mener avec sa suppléante Elisabeth Jacques qui symbolise le dépassement des partis voulu par le Président de la République comme l’atteste son poste de conseillère départementale dans la majorité de droite menée par Eliane Barreille.

 

« Avec la force politique qui est la mienne, j’ai la capacité d’ouvrir un certain nombre de portes », Christophe Castaner

 

« Le Front National peut gagner mais c’est pour cela qu’il faut lever l’âme et rappeler ce qui a été fait durant 5 ans », insiste Christophe Castaner. Pêle-mêle, l’élu bas-alpin souligne les 2.055 euros de baisses d’impôts par foyer bas-alpin, la baisse de 15% du chômage et la progression de 5,3% du niveau de vie des plus modestes selon une étude de l’Observatoire français des conjonctures économiques. Des avancées pour le territoire que le député veut poursuivre et intensifier grâce à sa place de choix auprès du pouvoir en place.

 

Outre les questions de l’emploi ou du pouvoir d’achat, Christophe Castaner cible deux priorités à l’aube des scrutins du 12 et 19 juin prochains : la sécurité et la santé. Bien entendu, l’ancien maire de Forcalquier rappelle que les Alpes de Haute-Provence ont connu une baisse de 11,1% de la délinquance générale depuis 2019 et que 7 millions d’euros ont été investis par le Ségur pour revaloriser la rémunération des 3.200 soignants bas-alpins. Ceci étant dit, le chantier est encore grand comme le concède l’ancien ministre de l’Intérieur avec de nombreux déserts médicaux, le cas problématique des urgences de Manosque ou encore le combat permanent contre l’insécurité. « Je compte donc m’engager totalement sur ces deux sujets, quitte à être le VRP du département », conclut Christophe Castaner.

 

C.Lourenço