Alpes de Haute-Provence : l'égalité hommes-femmes, un combat loin d’être fini

Alpes de Haute-Provence : l'égalité hommes-femmes, un combat loin d’être fini

SOCIÉTÉ / La députée Albane Gaillot à la base de la loi renforçant le droit d’avortement était présente jeudi dernier à Digne les Bains pour débattre avec les acteurs engagés du territoire

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

L’égalité hommes-femmes, un combat loin d’être fini. À l’occasion de la venue de la députée du Val de Marne Albane Gaillot ce jeudi à Digne les Bains, une table ronde sur le droit des femmes dans les Alpes de Haute-Provence a été organisée avec son homogue bas-alpine Delphine Bagarry et les acteurs engagés du territoire à l’instar du CIDFF 04.

 

« Comme le disait Simone de Beauvoir, il faudra rester vigilantes nos vies durant », Albane Gaillot

 

Une visite ô combien symbolique car l’élue francilienne est à l’origine de la loi renforçant le droit d’avortement qui a été proposée le 25 août 2020 et promulguée le 2 mars dernier. Cette loi Gaillot permet désormais d’allonger le délai de 12 à 14 semaines, de supprimer le temps de réflexion de 48h en créant un répertoire des professionnels de santé proposant l’avortement et d’autoriser les sage-femmes à réaliser cet acte chirurgicalement. Alors qu’il s’agit d’un droit depuis 1975 et la fameuse loi Veil, l’avortement est toujours un tabou en 2022 au grand dam d’Albane Gaillot.

 

Dans les Alpes de Haute-Provence, on recense respectivement 160 et 200 IVG par an à l’hôpital de Digne les Bains et de Manosque. Du côté du centre de planification familiale et du centre départemental de santé sexuelle, 74 femmes dont 5 mineurs ont avorté dans la ville-préfecture et 61 sur la Cité Giono en 2021. Notez finalement que sur le front de la parité dans les conseils municipaux des petites communes, la suppression du seuil des 1.000 habitants est l’une des « 20 propositions pour une ruralité active, dynamique et optimiste » transmise par l’Association des maires ruraux de France aux différents candidats à la présidentielle. « Les choses avancent » selon le sénateur des Hautes-Alpes Jean-Michel Arnaud qui est rapporteur au sein de la Délégation aux droits des Femmes.

 

M.Bonnefoy