Haute-Provence : le plus grand planétarium du grand Sud-Est à Saint Michel l’Observatoire

Haute-Provence : le plus grand planétarium du grand Sud-Est à Saint Michel l’Observatoire

LOISIRS / Un nouvel équipement du Centre d'Astronomie qui a coûté 2,2 millions d'euros

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le plus grand planétarium du grand Sud-Est à Saint Michel l’Observatoire. Créé en 1998 d’une volonté politique du Département, le Centre d’Astronomie est un équipement installé sur le Plateau du Moulin à Vent en complément de l’Observatoire de Haute-Provence, un haut lieu de recherches du CNRS depuis 1936. Sa mission est simple : accompagner le grand public et les scolaires dans leur compréhension de l’astronomie. Ce nouveau planétarium, qui ouvre ses portes ce samedi, est un nouvel outil dans le cadre de cette vocation pédagogique. 

 

40.000.000 d'étoiles à portée de vue

Un dôme hémisphérique de 11,50 mètres de diamètre pour profiter des astres de jour et ainsi vous donner envie de revenir le soir pour observer le ciel à l’œil nu ou à travers les nombreux télescopes du site. Tel est l’objectif du Planétarium de Haute-Provence, qui propose ainsi des séances d’une heure adaptées à son public grâce au travail de ses six médiateurs scientifiques professionnels. Menés par Fabien Marquet, directeur du Centre d’Astronomie, ils sont les pilotes de ce voyage à travers les étoiles.

 

« Ce planétarium est le seul en France qui est à la fois opto-mécanique et numérique », Claude Bouliou

 

Avec 11.000 visiteurs par an dont 5.000 scolaires et 70 lits à disposition, ce site au cœur d’un espace naturel de dix hectares est labellisé « Station de Nuit » par l’Association Française d’Astronomie et revient cette année encore avec ses rendez-vous mensuels du 9 avril au 30 juin.

En plus des traditionnelles soirées d’observations jusqu’au bout de la nuit, le planétarium élargit l’offre d’un Centre d’Astronomie déjà bien doté. Ce n’est pas Claude Bouliou, présidente de l’association en charge de la structure qui dira le contraire.

 

« Le Sidérostat est unique en Europe car il permet d’observer le soleil en direct », Claude Bouliou

 

Entre haute technologie et environnement naturel privilégié, cette référence nationale de l’astronomie ludique mise énormément sur ce planétarium après deux années plus que compliquées à cause de la crise sanitaire. Le directeur Fabien Marquet n'y va pas par quatre chemins : « il faut qu’on réussisse pour voir l’avenir ». La porte du Centre d’Astronomie est donc grande ouverte par le biais de son site internet pour tous les amoureux de l’immensité céleste.  

Notez que la construction du Planétarium a été financée par la Région Provence Alpes Côte d’Azur (1 million d’euros), le programme Européen Transfrontalier ALCOTRA (722.500 euros) l’État (450.000 euros) et le Crédit Agricole (50.000 euros) pour au total un investissement global de 2,2 millions d’euros.

 

Le reportage de Christophe Lourenço :

C.Lourenço