Haute-Provence : une association sisteronaise au cœur de l’accueil des réfugiés ukrainiens

Haute-Provence : une association sisteronaise au cœur de l’accueil des réfugiés ukrainiens
© Photo prétexte

SOCIÉTÉ / 53 enfants et adultes partent ce jeudi matin en car de Rivne, au nord-ouest de l'Ukraine, pour arriver en France ce dimanche

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Une association sisteronaise au cœur de l’accueil des réfugiés ukrainiens. « Les Amis des Enfants de Rivne », qui est présidée depuis 12 ans par Nicole Cadenel, est aux manettes de ce transport d’urgence de 53 adultes et enfants dont un nourrisson. Alors que chaque année l’association accueille dans des séjours sanitaires en moyenne 150 enfants ukrainiens, ils seront pour la première fois accompagnés de leur maman dans des conditions dramatiques. Les hommes sont eux au front face à l’armée russe ou tombés au combat précise la présidente de l’association.

 

« Les Ukrainiens sont des gens qui n’ont pas de gros moyens mais qui vous donnent tout », Nicole Cadenel

 

Prenant le départ ce jeudi matin de Rivne, dans le nord-ouest de l’Ukraine, là où les combats sont moins intenses, ils devraient arriver en France ce dimanche. Un périple de trois jours en car avec différentes escales de Strasbourg jusqu’à Montpellier. Les familles d’accueils bas-alpines et haut-alpines seront, elles, à Aix en Provence, pour les recevoir. Une mobilisation des familles d’accueil saluée par Nicole Cadenel.

 

En collaboration avec les services de l’État dont la préfecture bas-alpine, d’autres arrivées sont d’ores et déjà prévues à l’avenir mais l’association est dépendante du temps administratif. Si justement vous souhaitez offrir un nouveau foyer à ces réfugiés, vous pouvez vous faire connaitre sur labastidaurore@orange.fr ou au 06 74 44 34 03. Notez que Nicole Cadenel sera l’invitée ce jeudi matin du 8h30 d’Alpes 1.

Saint-Chaffrey recherche d’ailleurs des familles d’accueil. La petite commune se mobilise en recensant les citoyens volontaires pour héberger les déplacés qui trouveraient refuge dans le Briançonnais. Vous pouvez vous rapprocher des services de la mairie en précisant votre type de logement et les dates de disponibilités.

 

C.Lourenço