Alpes de Haute-Provence : un toit pour des chats errants à Forcalquier

Alpes de Haute-Provence : un toit pour des chats errants à Forcalquier

SOCIÉTÉ / « Un Chatipi » a été installé au niveau de la résidence St-Michel, là où une colonie de félins a élu domicile. Un lieu pour les nourrir mais aussi pour les soigner

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Un toit pour des chats errants à Forcalquier. Depuis plus de 20 ans, l’association One Voice œuvre pour défendre les animaux et l’environnement partout en France mais aussi à l’étranger. Parmi les campagnes menées, One Voice se penche sur l’errance féline sur le territoire national. Il y a quelques mois, la résidence Saint-Michel de Forcalquier, où vivent des personnes âgées et autonomes, a contacté l’association pour mettre en place le programme Chatipi. Il a officiellement été inauguré ce jeudi.

 

11 millions de chats victimes de l’errance féline en France

Une estimation de l’association One Voice. Des chats exposés au froid, à la faim et aux maladies, explique Justine Audemard, responsable de campagne pour l’association One Voice. « Ils sont dans un état constant de stress, pour leur survie. Qu’ils soient nés dans la rue ou qu’ils aient été abandonnés, ce sont des animaux domestiques. Ils sont bien sous la responsabilité des êtres humains. Ils ne peuvent pas se débrouiller seuls » ajoute-t-elle.

 

« Malgré leur caractère indépendant, ces animaux ne sont pas aptes à la survie dehors », J. Audemard

 

 

L’errance féline a aussi des conséquences sanitaires avec la prolifération de maladies, mais également un impact sur la biodiversité. À Forcalquier, le projet Chatipi doit justement venir en aide à l'une de ces colonies de chats qui s’est établie au niveau de la Résidence Saint-Michel. Un partenariat est donc mis en place avec cette dernière mais aussi l’association locale "Chats Sans Toi". Un chalet à taille humaine est installé, spécialement aménagé pour ces félins. Ce lieu, le « Chatipi », est en libre-service. Il doit leur permettre de se mettre à l’abri, mais aussi de se nourrir souligne Justine Audemard. « Pour ce projet, c’est un peu particulier car l’association finance les stérilisations et identifications. Nous, on s’occupe du chalet, des chatières et des panneaux d’information. »

 

 

« Il y a aussi un objectif pédagogique pour sensibiliser la population au sort des chats errants », J. Audemard

 

Les félins sociables pourront être adoptés, les autres resteront sur le site en tant que chats libres mais toujours sous surveillance sanitaire avec nourriture et soins vétérinaires.

 

 

Notez qu’outre cette solution qui se veut pérenne pour les chats, il s’agit de créer un espace de médiation animale pour les résidents. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’association One Voice ou encore faire un don, vous pouvez vous rendre sur son site internet. 

Le reportage d'Aurore Vallauri :

A.Vallauri

 

 



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios