Alpes de Haute-Provence : ambitions et innovations chez François Doucet Confiseur

Alpes de Haute-Provence : ambitions et innovations chez François Doucet Confiseur

SOCIÉTÉ / L’entreprise lauréate du plan « Territoire d’Industrie » bénéficie d’une aide pour ses projets d’investissements

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

La célèbre entreprise de confiserie d’Oraison, maîtresse dans l’art de concevoir douceur chocolatée, pâtes de fruits et autres sucreries, ne cesse d’investir et d’avancer. Déjà maintes fois récompensée et célébrée au cours de son demi-siècle d’existence, elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. La nouvelle direction, menée par Marie-Edith Derupty-Doucet, présidente et, Ronan Autret, directeur général, a ainsi mis en place un ambitieux projet d’investissement en cette année 2021. Un projet qui a su retenir l’attention puisque l’entreprise a été retenue parmi 12 autres entreprises dans le cadre du programme « Territoire d’Industrie ». Celui-ci, inscrit dans le plan plus général « France Relance », vise à permettre aux entreprises de rebondir après la crise et de mettre en place plus rapidement leurs projets de développement.

Une aide de 800.000 euros de l'État

Cette aide bienvenue, chiffrée à hauteur de 800 000 euros, s’inscrit donc dans le programme d’innovation de l’entreprise qui s’élève au total à 4,5 millions d’euros. « Notre outil industriel date déjà des années 80, surtout le bâtiment historique, et nous sommes en saturation, on a plus assez de place pour produire, pour livrer nos clients… En plus, nous avons un problème d’organisation puisque le site industriel est séparé en deux par la route », explique Marie-Edith Derupty-Doucet. « Notre idée est donc de construire une autre usine, en continuité de l’usine de production de chocolat qui nous permettrait de regrouper la production chocolat et pâtes de fruits d’un seul côté du site ». L’autre bâtiment serait alors récupéré pour pouvoir agrandir le magasin, les expéditions. Un projet de réorganisation principalement permettant à l’entreprise de mieux envisager l’avenir et les évolutions.

Les nouveautés vont ainsi se poursuivre chez François Doucet qui propose déjà une dizaine de recettes innovantes chaque année. Avec cet espace supplémentaire, la présidente aimerait pouvoir être indépendante au niveau de la pasteurisation des pulpes de fruits plutôt que de sous-traiter cette étape de la production.

À côté, les 10 hectares de champs d’amandiers grandissent sur les terres d’Oraison et François Doucet Confiseur continuera plus que jamais à valoriser les produits locaux issus de ce territoire en travaillant un circuit court et vertueux pour le territoire comme pour l’environnement.

 

M.Mathieu