Alpes de Haute-Provence : pénurie de matériaux, une crise plus qu’inattendue pour le secteur du bâtiment

Alpes de Haute-Provence : pénurie de matériaux, une crise plus qu’inattendue pour le secteur du bâtiment

ÉCONOMIE / La Fédération du BTP des Alpes de Haute-Provence a envoyé ce mercredi des courriers à tous les maitres d’ouvrages publics et privés pour les sensibiliser à cette problématique inédite

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

La pénurie de matériaux, une crise plus qu’inattendue pour le secteur du bâtiment. Alors qu’à l’automne, on présageait un printemps désastreux avec une baisse de 40% du nombre de permis de construire et de mises en chantier, les entreprises bas-alpines ont finalement eu la chance d’avoir du travail surtout au niveau de la rénovation. Une belle reprise de l’activité que les producteurs de matériaux n’ont pas du tout anticipée. En effet, ils pensaient profiter de ce redémarrage post-confinement pour écouler leurs stocks mais cela n’était pas suffisant et ils ont été rapidement pris de court par la demande qui connait une hausse de 20 à 25%.

 

« Certains industriels nous annoncent un retour à la normale à la fin de l’année. Si c’est le cas, il risque d’avoir de la casse », Julien Rey

 

Principaux acteurs de cette grosse demande, la Chine et les États-Unis n’hésitent pas à payer 4 à 5 fois plus chers provoquant ainsi une flambée des prix des matières premières en plus de la pénurie. Cette situation illisible et ô combien paradoxale inquiète le président du BTP 04, Julien Rey sur la pérennité de certaines entreprises et donc de l’emploi pour 2021 et 2022.

Pour essayer de faire face à cette situation qui ne fait qu’empirer, la Fédération du Bâtiment des Alpes de Haute-Provence a envoyé ce mercredi des courriers à tous les maitres d’ouvrages publics et privés pour les sensibiliser à cette problématique inédite. L’organisation représentante du secteur leurs demande également de la bienveillance en gelant notamment les pénalités de retard ou l’application des clauses de variations des prix dans les marchés.

 

M.Bonnefoy