Haute-Provence : la Villa Anita à Barcelonnette retrouvera bientôt son lustre d’antan

Haute-Provence : la Villa Anita à Barcelonnette retrouvera bientôt son lustre d’antan

PATRIMOINE / CULTURE / Des travaux sont entrepris depuis septembre 2019 après l’incendie qui l’avait touchée en mars 2018

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

La Villa Anita à Barcelonnette retrouve de sa splendeur. L’incendie qui l’avait touchée en mars 2018 avait marqué la commune, et laissé sur la place Aimé Gassier un triste paysage. Pour la réhabiliter, des travaux ont attaqués en septembre 2019.

 

De simple bâtisse à Villa emblématique

Cette bâtisse construite à la fin du 19ème siècle, était au départ très modeste. Elle abritait la régie des tabacs au rez de chaussée. Dans les années 1920, elle est rachetée par un des « barcelonnette » revenu du Mexique après avoir fait fortune. Avec l’architecte Pierre Julien, la bâtisse anonyme devient une villa élégante et emblématique de la commune souligne Hélène Homps, membre de la commission de l’AVAP, Aire de Valorisation de l’Architecture et du Patrimoine. « Il va proposer des panneaux en produit céramique colorés au-dessus de chaque fenêtre, de façon à valoriser la façade, à la tramer. Il va y avoir une corniche terminale également. Sur la toiture, les fenêtres lucarnes vont être habillées de zingueries décoratives » explique la conservatrice du Musée de la Vallée, La Sapanière. Grâce à cette intervention décorative, la Villa sort de son anonymat.

 

Mars 2018, une partie du patrimoine part en fumée

Avec l’incendie de mars 2018, tous les éléments de modénature qui faisaient sa particularité ont été touchés. Le toit avait aussi été détruit explique Yvan Bouguyon, 1er adjoint délégué aux finances et à l’urbanisme. « Elle avait été refaite avec un beau programme de rénovation intérieure. Des renforts métalliques avaient été posés mais ces poutres ont été tordues sous l’effet de la chaleur et du feu. Tout était à reprendre autour de la cage d’escalier. Il y avait surtout tout un travail de charpente très complexe » précise le 1er adjoint. Le coût des travaux est estimé à 1,5 millions d’euros. La toiture a été refaite en ardoise. Quant à la couleur de la façade, elle sera identique à celle retrouvée dans les archives.

 

 

Les Villas et leur attrait touristique

Car même si d’autres exemples de Villas existent en France notamment dans les Pyrénées ou encore dans le Tarn, elles jouent dans la vallée de l’Ubaye un rôle important dans le tourisme culturel de Barcelonnette.

 

« Barcelonnette incarne ces migrations réussies des Français aux Amériques », H. Homps

 

À Barcelonnette, les travaux de la Villa Anita devraient se terminer avant la fin de l’année avec une Villa mexicaine qui aura retrouvé son lustre d’antan.

 

Reportage d’Aurore Vallauri :

A. Vallauri