Alpes de Haute-Provence : des amandiers à parrainer chez l’entreprise François Doucet d’Oraison

Alpes de Haute-Provence : des amandiers à parrainer chez l’entreprise François Doucet d’Oraison

ÉCONOMIE / Avec cette opération il s’agit de participer à la relance de la filière en Provence

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Et si vous parrainiez un amandier ? C’est l’idée que propose l’entreprise François Doucet pour participer à la relance de la filière amande en Provence. Implantée depuis plus de 50 ans à Oraison, la confiserie François Doucet produit chaque année 300 tonnes de chocolat et 500 tonnes de pâtes de fruits. Ce ne sont pas moins de 400 recettes qui sont élaborées, dans lesquelles l’amande a toute sa place.

 

10 hectares plantés soit 10% des besoins de consommation de l’entreprise

Il y a trois ans, l’entreprise François Doucet a décidé de planter huit hectares d’amandiers sur la commune. Récemment, ce sont deux nouveaux hectares qui se sont ajoutés. Ils représentent 10% des besoins de la consommation annuelle en amande de l’entreprise. Des amandes qui sont toutes achetées en France, la moitié provient même de Provence. Ces 2.400 arbres plantés en terre oraisonnaise étaient donc un pas de plus selon Ronan Autret, directeur général délégué, « ça nous paraissait légitime de soutenir cette filière de l’amandier en Provence. Il y a eu beaucoup d’arrachage avec des cultures privilégiées par les agricultures de Provence sur d’autres types d’arbres donc pour nous, c’est aussi une manière de soutenir cette filière ».

Et pour prendre part à cette réussite, il est possible de parrainer un amandier. Pour Ronan Autret, il s’agit de créer un lien. Il est même possible de retrouver son arbre sur la parcelle d’Oraison.

 

« On donne un diplôme, on a fait un cadrillage avec des colonnes et des numéros d’arbres. C’est un peu comme une bataille navale pour trouver son arbre », R. Autret

 

Une manière de transmettre le savoir faire de cette entreprise. Car chez François Doucet du champ à la confiserie, il n’y a qu’un pas souligne Marie Goulliaud, responsable marketing, «  on est sur un circuit court car toutes les étapes de fabrication et de conditionnement sont faites sur place ».

 

 

L’amande d’Oraison… et un rayonnement à l’international

Torréfiée, parfois pralinée, mais aussi « gommée », l’amande est chouchoutée. Une matière première précieuse dont il faut prendre soin. L’amande de Provence est plus ronde que sa cousine californienne. Pralinées, ou déclinées avec du chocolat noir, du chocolat au lait ou du chocolat blanc, les amandes d’Oraison rayonnent en France mais aussi à l’international comme au Japon, à Singapour, ou encore en Espagne. L’exportation représente 15% du chiffre d’affaire.

Pour en savoir plus sur le parrainage vous pouvez vous rendre sur le site de la confiserie François Doucet

 

Le reportage d’Aurore Vallauri :

A.Vallauri