Alpes de Haute-Provence : mobilisation contre la carte scolaire pour la rentrée prochaine

Alpes de Haute-Provence : mobilisation contre la carte scolaire pour la rentrée prochaine

ÉDUCATION / Un projet qui prévoit notamment la fermeture de neuf classes à Quinson, la Brillanne, Les Mées, Oraison, Peyruis, Curbans, Peipin et Digne les Bains concernée par deux écoles

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Mobilisation contre la carte scolaire pour la rentrée prochaine. Ce mercredi, élus, syndicats et parents d’élèves se sont réunis devant le lycée Gilles de Gennes à Digne les Bains pour contester le projet présenté par l’Inspection Académique des Alpes de Haute-Provence pour la rentrée 2021-2022. Un projet qui prévoit notamment la fermeture de neuf classes à Quinson, la Brillanne, Les Mées, Oraison, Peyruis, Curbans, Peipin et Digne les Bains. Les écoles Paul Martin et les Férréols de la cité-préfecture sont donc concernées et c’est l’incompréhension qui règne au sein de la municipalité. Avec plus d’un million d’euros investis dans les écoles de la ville, la mairie regrette l’impact de ces deux fermetures auprès de ces deux établissements, d’autant plus qu'ils ont la particularité d’avoir un rôle d’inclusion sociale pour la jeunesse dignoise. « Il y a sur l’école Paul Martin, une classe ULIS qui permet d’accueillir des enfants en situation d’handicap et à l’école Les Ferréols, nous avons un projet très spécifique avec la création d’une unité d’enseignement maternelle autiste », explique Pierre Sanchez, maire adjoint délégué à l’éducation, la jeunesse et à la formation professionnelle.

 

Un problème parmi tant d'autres pour les syndicats enseignants

Pour les syndicats enseignants, cette problématique de fermetures de classe ne fait que s’ajouter à une longue liste de « fractures qui mettent en danger une institution en difficulté ». Une liste où on peut retrouver, selon Stéphan Bouthor, co-secrétaire départemental du SNUIPP FSU 04, la baisse de moyens pour le carrefour de Bléone-Durance qui était auparavant dans le Réseau d’Éducation Prioritaire ou l’iniquité territoriale en matière de remplacement.

 

Un dernier mot qui revient toujours aux inspecteurs académiques

À l’instar du Conseil Départemental de l’Éducation Nationale des Hautes-Alpes qui a voté ce lundi contre la carte scolaire présentée, celui des Alpes de Haute-Provence a vu ce mercredi une opposition unanime des élus, enseignants et parents d’élèves. Le Directeur académique des services de l’Éducation Nationale des Alpes de Haute-Provence Frédéric Gilardot doit désormais prendre un arrêté en tenant en compte ou non de ces avis qui ne sont que consultatifs. Cependant, il devrait suivre le pas de sa collégue des Hautes-Alpes. Avec la prévision d’une baisse de 96 élèves à la rentrée prochaine, Catherine Albaric-Delpech a en effet confirmé la fermeture de ses neuf classes dans les Hautes-Alpes mais également l’ouverture de sept classes dans les écoles de Briançon Forville, Crots, La Roche des Arnauds, Aubessagne, Upaix-Rourebeau, sur le regroupement intercommunal de Valserres-Saint Etienne-le-Laus ainsi qu’à l’Argentière-la-Bessée avec une classe spécialisée pour élèves à besoins éducatifs particuliers. Ces cartes scolaires pourront alors être à nouveau évaluées en juin lors des inscriptions des élèves. 

 

M. Bonnefoy / C.Lourenço