Alpes de Haute-Provence : l’intelligence artificielle pour dépister le cancer du sein à Manosque

Alpes de Haute-Provence : l’intelligence artificielle pour dépister le cancer du sein à Manosque

SANTÉ / Le Centre d’Imagerie Médical de Manosque s’équipe d’un nouveau logiciel d’intelligence artificielle

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le Centre d’Imagerie Médicale de Manosque vient d’installer un nouveau logiciel muni d’une intelligence artificielle pour dépister le cancer du sein. Le centre, qui fait partie d’un groupement basé également à Digne-les-Bains et Sisteron, est le 1er en région PACA à acquérir un tel équipement de pointe. Ce logiciel nommé ProFound AI a été conçu par la société ICad. Première sur le marché du dépistage du sein depuis plus de 20 ans, cette société a installé ce logiciel de pointe dans près de 750 sites dans le monde et une quarantaine en France.

 

Un logiciel, rassurance clinique

Pour le docteur Paul Philippe, radiologue au Centre d’Imagerie Médicale de Manosque, ce logiciel permettra de confirmer le diagnostic médical. En effet, l’intelligence artificielle se base sur les milliers de données qu’elle possède : des cancers avérés et étudiés pendant 1 à 2 ans, des cancers bénins analysés et des mises à jour annuelles. Ces données permettent au logiciel de faire une seconde lecture des examens de mammographie et de détecter le moindre risque. L’objectif n’est pas de remplacer le radiologue, mais de lui apporter un soutien, une confirmation dans son diagnostic. Le docteur Paul Philippe, radiologue au Centre d’Imagerie Médicale de Manosque explique le fonctionnement de ce nouvel appareil :

 

Des cas supplémentaires de cancers du sein détectés

8 femmes sur 1.000 sont diagnostiquées avec un cancer du sein à la suite de cet examen. L’Intelligence Artificielle permet, en moyenne, une détection de 8% de cas supplémentaires, notamment dans des cas très complexes. La vigilance, pour le radiologue, reste toujours la même. Le docteur parle surtout de « rassurance clinique » avec cette nouvelle machine : ce logiciel n’apporte pas un gain de temps, mais moins de stress, de tension ou de fatigue préjudiciable au travail. Dédiée au dépistage du cancer du sein depuis plus de 20 ans, la société ICAD a installé cette nouvelle intelligence artificielle dans plus de 750 sites dans le monde et environ 40 en France. Michèle Debain, vice-présidente, détaille le fonctionnement de cette Intelligence Artificielle :

Le Docteur Philippe rappelle qu’en période de crise sanitaire, il ne faut pas en oublier ce dépistage, car d’autres maladies persistent. Une distanciation et d’importantes mesures sont mises en place à Manosque pour permettre au patient d’être soignés et toute sécurité.

 

M.Mathieu