Alpes de Haute Provence : le Conseil départemental contraint à se serrer la ceinture

Alpes de Haute Provence : le Conseil départemental contraint à se serrer la ceinture

ÉCONOMIE / Face à cette situation compliquée, le Département est amené à conserver une ligne de gestion rigoureuse avec une stratégie budgétaire qui se construit autour de deux axes : pragmatisme et soutenabilité

 

- Alpes de Haute Provence -

 

La crise sanitaire a fait des ravages sur le plan économique et les orientations budgétaires 2021 débattues ce vendredi en séance plénière du Conseil départemental vont inévitablement en pâtir.  Les chiffres des recettes de fonctionnement l’illustrent parfaitement en passant de 221 millions d’euros en 2019 à 214,4 millions d’euros en 2020 et les projections pour 2021 ne sont clairement pas à la hausse. Face à cette situation compliquée, le département est amené à conserver une ligne de gestion rigoureuse avec une stratégie budgétaire qui se construit autour de deux axes : pragmatisme et soutenabilité. Précisions avec Jean-Christophe Petrigny, 4ème vice-président du Conseil départemental des Alpes de Haute Provence délégué aux finances et aux infrastructures routières.

 

« Il va falloir qu’on maitrise nos dépenses de fonctionnement pour permettre cet investissement à hauteur de 40 millions d’euros qui est très attendu par les entreprises », J-C. Petrigny

Misant donc sur l’emprunt grâce à une dette stabilisée pour gérer si besoin les problèmes financiers qui guettent, le Conseil départemental ne compte pas actionner le levier fiscal et ne projette aucune augmentation des impôts sur le foncier bâti.

 

M.Bonnefoy