Alpes de Haute-Provence : « ma candidature s’inscrit dans la continuité »

Alpes de Haute-Provence : « ma candidature s’inscrit dans la continuité »

POLITIQUE / Sophie Vaginay-Ricourt est candidate pour les municipales à Barcelonnette

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

« Ma candidature s’inscrit dans la continuité. Le mandat de maire est le plus beau des mandats car il est en lien avec la population », Sophie Vaginay-Ricourt est la première candidate à partir en campagne pour les municipales à Barcelonnette. Elle est suivie par le premier adjoint « mais aussi une partie de l’équipe et l’opposition constructive. L’essentiel est de trouver des personnes qui veulent s’investir pour la commune, le territoire et la vallée ».

 

Barcelonnette, une ville estimée « fragile » par la Chambre Régionale des Comptes

C’est un vaste chantier que celui d’être maire à Barcelonnette, selon la Chambre Régionale des Comptes dans son dernier rapport. Pour Sophie Vaginay Ricourt, si les marges d’investissements sont en effet minces, il faut aujourd’hui trouver des leviers, notamment « les nouveaux appels à projets à destination des communes ». La candidate fait référence à « Petites villes d’avenir » qui courait pour les six prochaines années.

Des projets qui ne sont pas établis précisément pour l’instant, « on a encore un peu de temps » concède Sophie Vaginay-Ricourt. Mais elle veut engager une « vraie action de rajeunissement et de confortement des équipements des bâtiments publics », et se positionner sur le tourisme quatre saisons.

 

Quid du quartier Craplet ?

Suite au départ de l’armée, le Ministère de la Défense avait décidé d’un prix différé à 15 ans de « 5 millions d’euros » pour Barcelonnette, s’il n’y avait pas eu de projets portés dans le secteur. « S’il reste à faire, ce sont les deux barres d’aménagement où il va falloir porter un projet ». Échéance fixée à 2024. Quant à son poste de secrétaire départementale LR dans les Alpes de Haute-Provence, Sophie Vaginay-Ricourt se dit prête à passer la main. Pas question par contre pour la présidence de la Communauté de Communes de la Vallée de l'Ubaye-Serre-Ponçon où elle sera candidate à sa succession si elle est élue. 

 

C. Michard