Alpes de Haute-Provence : « nous ne sommes pas une écurie politique »

Alpes de Haute-Provence : « nous ne sommes pas une écurie politique »

POLITIQUE / Léo Walter, co porte-parole de la France Insoumise dans les Alpes de Haute-Provence, était l’invité du « 8 :30 » sur Alpes 1

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

Élections européennes : y a-t-il eu un avant et un après pour la France Insoumise dans les Alpes de Haute-Provence ? Après que le parti ait engrangé 8 % des suffrages ? « Ces élections ont porté un coup sur le terrain », reconnaît Léo Walter, co porte-parole du parti dans le département, « mais nous sommes un mouvement qui se construit dans la durée, il ne faut pas oublier que nous avons six eurodéputés ».

 

Quelle stratégie pour les municipales ?

 Pas d’autocratie d’un maire, comme la France Insoumise l’avance, la campagne des élections municipales s’avancera « sans stratégie électoraliste, d’étiquettes politiques. Il ne s’agira pas d’apposer des logos, nous ne sommes pas une écurie politique ». L’objectif pour la fédération est donc d’accompagner des collectifs citoyens, « il y a des Insoumis dans ces collectifs, ils participent aux réunions programmatiques, défendent notre programme » mais ne sont pas là pour mettre le sigle La France Insoumise. « Nous n’avons personne à placer, personne à faire réussir dans une carrière politique, nous ne présentons pas de candidats ».