Alpes de Haute-Provence : l'environnement remporte la mise sur le tourisme au Lauzet-Ubaye

Alpes de Haute-Provence : l'environnement remporte la mise sur le tourisme au Lauzet-Ubaye

ENVIRONNEMENT / La FNE 04 avait attaqué en 2009 un arrêté préfectoral, portant sur la création d’une unité touristique nouvelle, au lieu-dit « Le Bouas ». La justice lui donne raison


- Alpes de Haute-Provence –

 

Le Conseil d’État donne raison à France Nature Environnement au Lauzet-Ubaye. La FNE 04 avait attaqué en 2009 un arrêté préfectoral, portant sur la création d’une unité touristique nouvelle, au lieu-dit « Le Bouas ». Depuis, en 2011, une trentaine de bungalows a été installée, avec piscine, restaurant et magasin. « Le camping-club Les Berges du Lac propose des mobil-homes en bordure du lac de Serre-Ponçon. Pour votre plaisir, il propose une piscine extérieure chauffée ». Voici ce qu’on peut lire sur le site d’Odalys, le groupe français qui gère ce camping.

Photo DR Camping de France


Un lieu parmi les sites les plus protégés de France, pour l’association France Nature Environnement qui a attaqué en 2009 l’arrêté de la préfecture, autorisant la création d’une unité touristique nouvelle. « La Loi Montagne s’applique, la Loi Littorale aussi puisque nous sommes sur les bordures du lac », explique sur Alpes 1 Martine Vallon, la présidente de la FNE 04, qui a fait valoir la présence d’espèces protégées, comme le plus grand lézard d’Europe, le lézard ocellé. « Une zone d’intérêts faunistiques et floristiques importants », poursuit FNE 04.


Lézard ocellé

 

Trouver un compromis

Le tribunal administratif de Marseille a donné gain de cause à l’association en 2011. La mairie a été condamnée à payer 2.000 euros de dommages et intérêts. Lauzet-Ubaye a fait appel de cette décision, avant d’être déboutée en 2014, puis de se pourvoir devant le Conseil d’État. Mais le jugement est resté le même, tombé en ce mois d’octobre 2015. « Pour nous, c’est important d’avoir obtenu cette victoire, d’avoir démontré que dans certains cas c’est un échec de fonctionnement des collectivités et de l’État face à la pression touristique », commente Martine Vallon. Elle reconnait que le tourisme est essentiel au développement des Alpes de Haute-Provence, « mais ça ne devrait quand même pas entrainer des dégradations de cet ordre. »

La municipalité, qui a récupéré le dossier de Michel Lanfranchi, précédent maire. Une nouvelle municipalité portée par Agnès Pignatel, qui avait assuré au lendemain de son élection vouloir trouver « une solution pérenne pour le camping, tout en respectant les décisions de justice ». France Nature Environnement, dans les Alpes de Haute-Provence, se réunira prochainement pour décider des suites à donner. L’association devrait demander la remise en état du site des Bouas au Lauzet-Ubaye.