Alpes de Haute-Provence : Arkema, blocage pour ne pas rembourser les indemnités d’exposition à l’amiante

Alpes de Haute-Provence : Arkema, blocage pour ne pas rembourser les indemnités d’exposition à l’amiante

SOCIAL / La direction nationale du groupe chimique fait le déplacement ce mercredi à Château Arnoux Saint Auban

Alpes de Haute-Provence - Les salariés de l’usine Arkéma rencontrent la direction nationale du groupe, ce mercredi matin en mairie de Château-Arnoux-Saint-Auban. Des salariés qui bloquent l’usine depuis jeudi dernier. Depuis 2010, le CAPER 04, Comité Amiante Prévenir Et Réparer, se bat pour reconnaitre un préjudice d’anxiété aux salariés exposés à l’amiante. « 750 dossiers ont été montés », explique René Villard, le président du CAPER 04. Le site chimique d’Arkéma, à Saint-Auban, est classé dans le décret 99-247 du 29 mars 1999 permettant ainsi le départ anticipé des salariés en contact avec l’amiante.

« Aujourd’hui, on est dans la 2ème phase, où on est passé en conseil des Prud’hommes et où on a obtenu 8.000 euros pour 320 copains. » Un préjudice comblé par des indemnités décidées en première instance, avant que la Cour d’Appel d’Aix en Provence ne revoit la décision. Et les anciens employés doivent aujourd’hui rembourser des sommes entre 3.000 et 6.000 euros.  « Ce qui a, d’autant plus, énervé les salariés, c’est qu’aujourd’hui Arkéma envoie des lettres pour dire aux salariés qu’ils doivent 4.000 euros. Ils ne se sont pas gênés, ils ont marqué que les sommes qui étaient remboursées allaient être redistribuées à des associations caritatives. Quand on sait que 66% sont déductibles d’impôts, ils se foutent de notre gueule. »

La rencontre, avec la direction d’Arkéma France, est prévue à 8h30 ce mercredi. Cet après-midi, les salaires se réuniront en assemblée générale à 14h.


En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios