L'invité d'Au Bout de l'Actu : "radicalisation dans le département, ce ne sont pas des personnes qui ont prêté allégeance", B. Guérin

L'invité d'Au Bout de l'Actu :

POLITIQUE / Bernard Guérin, préfet des Alpes de Haute-Provence.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Une enquête administrative ouverte après la pétition lancée par une mère dans les Alpes de Haute-Provence. Myriam Vibien a perdu son fils de 23 ans dans un accident de voiture en juillet dernier à Peipin, dans le Sisteronais. Au-delà de la douleur de cette perte, elle dénonce un abus de faiblesse de la part des entreprises mortuaires. Un procédé invasif, c’est-à-dire nécessitant une effraction du corps, a été réalisé sur son enfant, la thanatopraxie, sans qu’une information claire n’ait été faite. Les liquides corporels ont été remplacés par 8 à 10 litres de formol. Une atteinte à l’intégrité physique de son fils selon elle. Elle lance aujourd’hui une pétition afin d’alerter les pouvoirs publics.

Une demande prise au sérieux par le gouvernement puisque le Ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, demande une enquête auprès du préfet des Alpes de Haute-Provence. « Cette enquête pourrait être suivie par une enquête judiciaire si le parquet le décide », explique le Préfet Bernard Guérin pour qui la question est de savoir s’il y a eu une pratique déloyale de la part des pompes funèbres. « Il s’agit d’un sujet national dont les instructions réglementaires seront prises à partir du 1er janvier pour une meilleure information », poursuit-il, et à ce sujet la remise en question d’habilitation des chambres funéraires pourrait être évoquée.

 

Radicalisation faible, « ce ne sont pas des personnes qui ont prêté allégeance »

Alors que se tenait la semaine dernière le second colloque concernant la radicalisation, Bernard Guérin précise qu’aujourd’hui, 18.000 personnes sont suivies en France, dont une 50aine de personnes dans les Alpes de Haute-Provence. Il se veut rassurant sur l’état de ces individus qui présentent « des signaux faibles, c’est-à-dire des comportements de rupture, d’une possible radicalisation, ce qui ne veut pas dire qu’ils aient adopté une attitude sectaire criminelle. Ce ne sont pas des personnes qui ont prêté allégeance à Daesh ou Al Qaïda ».

 

Migrants, « nous sommes dans l’acceptabilité sociale »

 

Les flux migratoires ne font plus autant couler d’encre dans les Alpes de Haute-Provence, un département qui accueille aujourd’hui entre 400 et 500 migrants et 200 mineurs non accompagnés. « Il y a un taux d’accueil maximal atteint, plus de 3 migrants pour 1.000 habitants. Et cela se passe bien en gestion de bon père de famille. Notre devoir humain est bien rempli ». Le préfet qui a néanmoins décidé d’alourdir les contrôles aux frontières, « nous avons d’ailleurs récemment interpellé deux passeurs au Col de Larche, dont un fiché S ».

 

Calamités agricoles : vers une meilleure compensation financière ?

Depuis plusieurs mois, le préfet des Alpes de Haute-Provence a fait la demande d’une meilleure compensation financière pour les agriculteurs victimes de la gelée noire, « c’est un sinistre exceptionnel particulièrement impactant, qui a engendré plus de 70 % de dégâts et dommages dans certaines productions ». Alors que le taux de compensation financière est actuellement de 35 %, Bernard Guerin a demandé à ce qu’il soit rehaussé à hauteur de 50 %, « un meilleur taux afin que les entreprises puissent continuer d’exister », affirme-t-il. La commission nationale des calamités agricoles doit prochainement se réunir afin de formuler un avis, « la décision sera ensuite prise par le Ministre de l’Agriculture ». Une réponse attendue au début de l’année prochaine.

L’agriculture, qui a également été touché par la situation de sécheresse « qui perdure ». Pour le préfet, il faut aller aujourd’hui vers une construction ou des extensions de retenues collinaires, mais aussi s’interroger sur des procédés innovants « comme la récupération des eaux usées traitées pour l’irrigation ».

 

Police de sécurité du quotidien, « ou comment mieux travailler la proximité »

Alors qu’une police de sécurité du quotidien doit être mise en place en France, avec 10.000 policiers et gendarmes affectés dans les années qui viennent, le préfet ne veut pas laisser de faux espoirs à Digne les Bains qui a candidaté pour faire partie des 15 territoires choisis pour l’expérimentation lancée dans les prochaines semaines, « je ne suis pas sûr que l’on réponde aux critères retenus, ce qui ne veut pas dire que nous ne mettrons pas en place une police du quotidien avec nos moyens ». Il s’agirait alors de libérer des effectifs de policiers.

 

CET Parrines, « un dossier qui se présente toujours très mal »

Il semble que le projet du Sydevom des Alpes de Haute-Provence d’implanter un Centre d’Enfouissement Technique aux Parrines à Château-Arnoux-Saint-Auban soit désormais un projet semi-enterré. Alors que le préfet doit statuer sur l’autorisation d’exploitation, « le dossier se présente mal car le Conseil Régional, qui a la main mise sur la gestion des déchets, n’a pas retenu le site des Parrines ».

 

 



0 commentaire

Laisser un commentaire
  1. Pas encore de commentaire, soyez le premier.

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

A lire également

Alpes du Sud : les chiffres du chômage pour le mois d’octobre ont été…

ÉCONOMIE / Sur un mois, dans nos deux départements, le chômage est en hausse.

Alpes du Sud : "A la Ste Catherine, tout prend racine !" Verification…

ENVIRONNEMENT / Jacques Bardouin, des Pépinières de Haute-Provence, nous donne ses conseils dans "Alpes 1 et Vous" avec Annie Bogia.

Alpes de Haute-Provence : où voter dans le département pour élire le…

POLITIQUE / Dans moins de 15 jours, les 10 et 17 décembre prochains, les militants LR seront appelés à élire leur nouveau président.

Alpes de Haute-Provence : un homme convoqué devant la justice pour des…

FAITS DIVERS / Des faits commis entre le 15 septembre et le 31 octobre pour un préjudice de 2.200 euros

Alpes de Haute-Provence : un homme de 19 ans interpellé dans un trafic…

FAITS DIVERS / Placé en garde à vue, l’homme a reconnu se ravitailler sur Marseille

Alpes de Haute-Provence : deux alpinistes embarrés au Jas du Chamois…

FAITS DIVERS / Un secours, à 2.800 mètres d’altitude, compliqué techniquement

Alpes de Haute-Provence : sécheresse 2017, vous pouvez signaler vos dommages

SOCIÉTÉ / La ville de Digne les Bains demande aux particuliers de signaler les dommages constatés par courrier à l’attention de madame le Maire avant le 15 février 2018

Alpes de Haute-Provence : un petit déjeuner pour les maires chez Christophe…

POLITIQUE / 80 maires des Alpes de Haute-Provence ont été accueillis par le secrétaire d'État chargé des relations avec le Parlement ce matin pour un petit déjeuner « chaleureux et convivial ». Avant un discours de clôture du congrès des maires par Emmanuel Macron.

Alpes de Haute-Provence : mieux protégés qu’il y a 30 ans après un…

SOCIÉTÉ / Roland Desbordes, président de la CRIIRAD, Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la Radioactivité était reçu ce mercredi soir à l’IUT de Digne-les-Bains.

L'invité d'Au Bout de l'Actu : "on ne peut s'empêcher de s'attacher…

POLITIQUE / Philippe Court, préfet des Hautes-Alpes

Alpes de Haute-Provence : la station de Montclar travaille sur son avenir

ÉCONOMIE / TOURISME / 800.000 euros vont être investis sur deux ans à Montclar

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios