Le 8:30 avec Lionel Perrin

Le 8:30 avec Lionel Perrin

TRANSPORT / Le collectif de l'Étoile ferroviaire de Veynes demande le financement rapide des travaux urgents sur la ligne Grenoble-Gap, une ligne menacée de fermeture d'ici décembre 2020



- Hautes-Alpes - 

 

L’attentisme politique, le collectif de l’Étoile ferroviaire de Veynes dit stop. Alors que la ligne entre Grenoble et Gap est menacée de fermeture pour décembre 2020, Lionel Perrin, membre du collectif, n’a plus confiance. Mai dernier : Jean-Baptiste Djebbari, à l’époque co-rapporteur de la Mission d’application de la loi pour un nouveau pacte ferroviaire, vient à Gap. À la presse, il lance que la ligne entre les deux capitales alpines présente un « intérêt pour l’attractivité du territoire et a un bel avenir et un potentiel ». Mais depuis qu’il est en poste en tant que secrétaire d’État aux transports, faut-il y voir un espoir ? Non, pour Lionel Perrin, « le jeu auquel jouent les Régions et l’État depuis deux ans et de faire le choix de ne pas investir pour réaliser les travaux urgents, et de laisser à SNCF Réseau le soin d’apporter les mauvaises nouvelles ».

 

« Seulement 15 % de la ligne entre Grenoble et Gap est en mauvais état, le grand ensemble ayant été refait au fil du temps », L. Perrin

 

Des travaux urgents, selon le collectif, estimés à 5 millions d’euros sur une portion de 5,2 kms près de Monestier-de-Clermont « car seulement 15 % de la ligne entre Grenoble et Gap est en mauvais état, le grand ensemble ayant été refait au fil du temps ». Si ces travaux ne sont pas réalisés, ce sera donc la fermeture, SNCF Réseau expliquant que les trains ne pouvant plus rouler. « Mais selon une enquête que nous avons réalisé, ce n’est pas vraiment une date technique mais plus politique, l’entreprise voyant qu’aucun investissement n’était fait par les collectivités sur une voie usagée », poursuit Lionel Perrin. La région Auvergne-Rhône-Alpes a promis de financer ces travaux d’urgence, mais il faut que l’argent soit « rapidement mis sur la table ». Quant à la totalité de la ligne, SNCF Réseau ne financera pas les travaux urgents si la totalité de l’enveloppe pour rénover la ligne Grenoble-Gap dans son intégralité n’est pas réunie. Et si l’État s’est engagé à financer 40 % du chantier, il attend toujours le rapport Philizot sur l’avenir des petites lignes ferroviaires qui n’a toujours pas été rendu public.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios