Le 8:30 avec Benoît Gauvan

Le 8:30 avec Benoît Gauvan

POLITIQUE / Le référent départemental dans les Alpes de Haute-Provence de la République en Marche revient sur les municipales, "nous ne sommes pas pressés pour donner les noms des candidats"

 

- Alpes de Haute-Provence - 

 

« Nous ne sommes pas pressés », voilà le discours que l’on entend dans chaque territoire à la veille des élections municipales. Un discours que porte aussi l’équipe de la République en Marche dans les Alpes de Haute-Provence. Un argument raisonné, selon Benoit Gauvan, référent départemental du parti, dans le fait de ne « pas se lancer dans une guerre de personnalités en dévoilant des noms trop tôt ». Pour les têtes de listes, il faut donc passer sa route tout comme pour le programme puisque les équipes sont à pied d’œuvre aujourd’hui pour les préparer dans chaque commune.

 

Des candidatures décidées entre CDI et CNI

Pour chaque commune, ce sera au parti de prendre sa décision. Ainsi, pour les villes de moins de 9.000 habitants, c’est la commission départementale d’investiture qui attribuera les noms. Pour les villes plus importantes démographiquement, soit Digne les Bains et Manosque, c’est la Commission Nationale d’Investiture qui se prononcera. « Les marcheurs seront bien évidemment interrogés, la CNI a davantage un rôle d’arbitrage », rassure Benoît Gauvan quant à l’inquiétude de décisions prises depuis Paris. À Digne les Bains, on semble être tombé en accord sur une candidature, « une personne était prête à mener le groupe, et le groupe était favorable». Faut-il comprendre que l’union ne règne pas à Manosque, là où trois candidatures ont été déposées ? « Plusieurs personnes souhaitent mener le groupe », tente de tempérer Benoît Gauvan.

 

« Nous pourrions nous rallier à Armel le Hen comme à d’autres, ce qui fera la différence sera le programme », B. Gauvan

 

Manosque où Armel le Hen, élu dans l’équipe du maire Bernard Jeanmet-Peralta, pourrait dévoiler d’ici peu sa candidature, lui qui est aussi membre du groupe AGIR et Macron compatible. Pourquoi ne pas le rejoindre ? « Nous pourrions nous rallier à Armel le Hen comme à d’autres, ce qui fera la différence sera le programme », ajoute le référent départemental. Lui qui pourrait bien partir pour les municipales, du côté d’Oraison.

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios