L'invité d'Au Bout De l'Actu : un préfet sur le départ, mais toujours en action sur les derniers dossiers

L'invité d'Au Bout De l'Actu : un préfet sur le départ, mais toujours en action sur les derniers dossiers

POLITIQUE / Bernard Guérin, préfet des Alpes de Haute-Provence.

 

- Alpes de Haute-Provence -

 

Le préfet des Alpes de Haute-Provence, Bernard Guérin quittera officiellement ses fonctions au sein du département ce dimanche à 00h00 précise. Qui pour le remplacer ? Le dernier conseil de ministre de ce mardi 12 juin n’a pas tranché une question qui se voit reportée au mardi 19. Un préfet sur le départ, qui n’entend pas répondre à des questions en faisant le bilan de ces 2 ans et demi de présence dans le département. « Au travail jusqu’à la dernière minute », Bernard Guérin n’envisage pas non plus de longue partie de pêche dans les années à venir, et pourrait encore remplir un certain nombre de missions pour l’État. Une affaire de famille, « comme mon père, je serai au travail jusqu’au bout », nous révèle, sous forme de confidence, le préfet à la sortie de l’interview.

Laissant sur son bureau, surveillé par son fidèle félin toujours présent dans les locaux de la préfecture, de nombreux dossiers en cours, Bernard Guérin continue de prendre position en attendant la relève :

- Baisse de la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF) : « Non, je le confirme il n’y a pas de baisse de la DGF dans le département. Les seules baisses relevées dans certaines communes sont liées à un effet de péréquation avec les intercommunalités. »

- Le centre d’enfouissement des déchets non dangereux aux Parrines, à Château-Arnoux-Saint-Auban : « C’est la fin définitive de ce projet, le délai des dernières actions qui auraient pu être portées est arrivé à son terme. Les terrains peuvent revenir à leur usage initial. »

- 12 meutes de loup recensées, mais pas de décompte précis : « la brigade loup a fait ses preuves pour neutraliser le plus de loups possibles. Mais si les réponses ne sont pas encore satisfaisantes, toute l’attention de l’État est bien aujourd’hui s’exerce pour tenter de réduire la prédation. »

- Passage de limitation de 90 à 80km/h, le 1er juillet, les forces de l’ordre recevront quel mot d’ordre ? Verbalisation ou pédagogie ? : « on passe dans le champ du procureur de la république, donc joker… »

- Les violences à la personne et particulièrement envers les femmes augmentent dans le département, que peut faire l’État ? « Nous accompagnons au mieux les maires, pour notamment, les aider à mettre à l’abri les personnes en danger. Mais il faudra à l’avenir trouver d’autres réponses, comme la mise en place de plus d’assistantes sociales sur le terrain en plus des forces de l’ordre qui sont parfois dépassées. »

- Les rixes dites « du samedi soir » existent également, faut-il renforcer les forces de polices à certaines heures dans certains secteurs ? « Il faut qu’il y ait une approche entre les forces de police, de gendarmerie et les maires pour savoir comment mieux occuper l’espace public. S’il faut réévaluer une des conventions passées entre les communes et l’État, je suis en capacité de le faire. »

- Nouveau bras de fer entre les salariés de l’usine Arkema et la direction. Selon la CGT, un projet de réorganisation serait en cours, et fragiliserait la sûreté et la sécurité de la plateforme, classée SEVESO 2 seuil haut avec la suppression des pompiers postés en dehors des heures ouvrées, week-end et jours fériés : « Je n’ai aucune information concernant la suppression de postes de pompiers et je peux assurer à la population et aux élus que le site présente toutes les mesures de sécurité nécessaires »

- Gens du voyage, une loi prévoit l’élaboration et l’approbation d’un schéma départemental d’accueil des gens du voyage. Un schéma élaboré conjointement par le préfet et le président du conseil départemental, et obligatoire pour les communes (de plus de 5.000 habitants) et les intercommunalités. Mais dans les Alpes de Haute-Provence, ce schéma fait toujours défaut : « Un lieu avait déjà été envisagé, mais aucun accord n’avait été trouvé. C’est maintenant aux présidents d’intercommunalité de se mettre autour de la table et de décider d’un lieu d’accueil. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios