L'invité d'Au Bout De l'Actu : « on nous avait promis qu’il n’y aurait pas de baisse des dotations. Je constate le contraire. »

L'invité d'Au Bout De l'Actu : « on nous avait promis qu’il n’y aurait pas de baisse des dotations. Je constate le contraire. »

POLITIQUE / Jean-Jacques Lachamp, maire de Nibles président de l’association des maires ruraux de France dans les Alpes de Haute-Provence (AMRF)

 

-Alpes de Haute-Provence-

 

Pour le président de l’Association des Maires Ruraux de France dans les Alpes de Haute-Provence (AMRF) et maire de Nibles, Jean-Jacques Lachamp, il est urgent de prendre en compte le sort des territoires ruraux, à travers « un grand plan national. » Parmi les urgences : le développement du numérique. « J’entends bien toutes les promesses, de l’État ou de la Région, et les obligations liées au calendrier, mais je constate également la réalité sur le terrain : il y a tous les jours des dysfonctionnements. »

 

« La ruralité que nous souhaitons voir mise en place doit d’abord être prise en compte au niveau national autour d’une grande loi de programmation », J-J Lachamp.

 

Prendre en compte les enjeux de la ruralité

Pour Jean-Jacques Lachamp un fossé existe bien : « il est facile depuis des bureaux parisiens de prendre des décisions, mais la réalité se heurte souvent aux théories bureaucratiques ». Dans le viseur de l’AMRF la création des intercommunalités. L’élu souhaite poser le débat de la pérennité de ces structures, qui n’ont pour l’heure pas prouvé leur bien-fondé : « j’aimerais qu’on nous prouve que les économies promises ont été réalisées. » Pour l’élu, la question se pose de savoir si depuis la création des intercommunalités, les communes ont gagné en matière « d’attractivité des territoires, d’accès au très haut débit » tout en faisant reculer « la désertification médicale et le départ de certains services publics. » Sans se dresser ouvertement comme un opposant au développement des intercommunalités, Jean-Jacques Lachamp souhaite en clair la mise en place d’une grande opération transparence.

 

« Le Ministre nous a promis qu’il y avait un maintien des dotations et qu’on ne toucherait pas à la Dotation Globale de Fonctionnement (DGF). Eh bien, je constate qu’on y a touché ! » J-J Lachamp.

 

Des parlementaires sous surveillance

Lors de l’assemblée générale de l’AMRF, qui s’est tenue ce samedi 26 mai, selon le maire de Nibles,  les parlementaires des Alpes de Haute-Provence présents sur place « ont connu que 110 communes du département (sur 198) on connut une baisse des dotations. » Pourtant, dénonce Jean-Jacques Lachamp « le ministre -Christophe Castaner- nous a promis qu’il y avait un maintien des dotations et qu’on ne toucherait pas à la Dotation Global de Fonctionnement (DGF). Eh bien, je constate qu’on y a touché ! » Un aveu pour des élus qui ont voté le budget du gouvernement d’Édouard Philippe. Pas de quoi remettre en question la légitimé des députées et du sénateur, mais l’élu prévient : « vous êtes en observation pour les quatre prochaines années, alors mettons-nous ensemble autour de la table pour parler. »

« Plus grave encore », annonce le président de l’AMRF, « moi j’ai des communes de moins de 200 habitants qui perdent 11.600 euros en sortant du dispositif de la dotation de solidarité rurale (DSR), ce qui représente les annuités d’emprunt de la commune. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios