L'invité d'Au Bout De l'Actu : « depuis 30 ans, les services publics s’en vont les uns après les autres »

L'invité d'Au Bout De l'Actu : « depuis 30 ans, les services publics s’en vont les uns après les autres »

POLITIQUE / Daniel Spagnou, maire de Sisteron, président de la communauté de communes du Sisteronais-Buëch et président de l’Association des Maires de France des Alpes de Haute-Provence.

-Alpes de Haute-Provence-

 

La semaine dernière, Bruno Lagier, maire de Barret-sur-méouge, dénonçait à nouveau le choix de l’Association Départementale de Sauvegarde de l’Enfant à l’Adulte (ADSEA), qui gère le foyer « Val des  Roches » accueillant des personnes en situation de handicap, en direction du foyer « Bois Saint Jean » à Gap. Une perte également pour Daniel Spagnou, président de la communauté de communes du Sisteronais-Buëch, qui voit « une perte supplémentaire des services publics pour le territoire. »

En revanche, celui-ci réfute l’idée que l’intercommunalité n’agirait pas en faveur de la réhabilitation du foyer de Val des Roches. « La communauté de communes s’est porté acquéreur pour l’euro symbolique, comme l’ADSEA l’avait proposé, afin de proposer un projet d’aménagement du territoire sur tout ce secteur », insiste Daniel Spagnou.

Mais en janvier, le président de l’ADSEA annonce au président de l’intercommunalité qu’il souhaitait « faire évaluer les biens, les mettre en vente chez un marchand de biens. » Depuis, Daniel Spagnou est dans l’attente d’une réponse, mais prévient déjà : « nous n’achèterons ce bien que dans les conditions de l’euro symbolique. » Et selon Daniel Spagnou, les projets ne manquent pas : « il y a déjà deux entreprises artisanales qui sont intéressées, et de notre côté l’idée d’un gymnase qui servirait à la commune et aux communes limitrophes serait une bonne façon de compenser la perte que subit Barret-sur-méouge. »

 

« Je regrette les propos de Bruno Lagier. Il est membre de l’intercommunalité, il n’a qu’a venir aux réunions. » D.Spagnou.

 

Des services publics recentralisés dans les grandes villes ?

C’est une certitude pour Daniel Spagnou : « depuis 30 ans, les services publics s’en vont les uns après les autres (…) les gouvernements changent, mais les politiques sont les mêmes. » Une affirmation qui fait suite à la volonté de l’ARS de fermer le service cardiologie de l’hôpital de Sisteron à la faveur de l’hôpital de Gap. « L’ARS c’est l’État dans l’État, elle fait ce qu’elle veut et négocie ensuite. » Pour autant, le maire de Sisteron semble optimiste quant au choix définitif de l’ARS « j’ai l’impression qu’elle fait marche arrière concernant l’hôpital de Sisteron. »

Sisteron, la perle de Haute Provence, que ne souhaite pas voir tomber le maire actuel dans de mauvaises mains, en 2020. Alors après avoir annoncé son souhait de ne pas se représenter lors des prochaines élections municipales, celui-ci revient aujourd’hui sur sa décision. « Je ne veux pas voir tout le travail engagé sur la commune remis en question. Il faut trouver un candidat qui soit capable de faire l’union », annonce Daniel Spagnou. Se disant prêt à soutenir une liste d’union, y compris sous la bannière La République En Marche, mais réservant sa décision pour janvier 2019.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios