L’invitée d’Au Bout de l’Actu : « il n’y aura plus de baisse de la DGF et il y aura une augmentation des dotations d’investissement. »

L’invitée d’Au Bout de l’Actu : « il n’y aura plus de baisse de la DGF et il y aura une augmentation des dotations d’investissement. »

POLITIQUE / Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, invitée du 33ème congrès de l’Association Nationale des Élus de Montagne (ANEM) à Forcalquier.

 

- Alpes du Sud -

 

Rassurer des élus échaudés ces dernières semaines par la suppression de certains crédits de l’État et par certaines orientations gouvernementales, comme la suppression de la taxe d’habitation : telle était la mission de Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, invitée ce jeudi du 33ème congrès de l’Association Nationale des Élus de Montagne (ANEM) à Forcalquier.

Forcalquier, le fief de l’ex député-maire, Christophe Castaner, pressenti comme futur président de La République En Marche. Interrogée sur le sujet, la ministre ne cache pas son enthousiasme pour l’actuel porte-parole du gouvernement : « Il ferait un très bon président de parti, parce qu’il est très bon, et les gens qui sont bons comme lui, ont tous les choix, alors on verra ce qu’il fera. »

Interpellée par les présidents de l’Association des Maires de France (AMF) des Alpes du Sud, Jean-Michel Arnaud et Daniel Spagnou sur le risque que fait courir l’État dans ses décisions envers les collectivités locales, la ministre minimise d’abord politiquement : « j’ai connu Jean-Michel Arnaud plus modéré. » Mais au-delà d’une question politique, « guidé par le président national de l’AMF, François Baroin, qui, si son candidat avait été élu à la présidentielle prévoyait une baisse pour les collectivités locales de 20 millions d’euros, et la suppression pure et simple des emplois aidés », la ministre répond par une simple « révision des emplois aidés » de la part du gouvernement d’Édouard Philippe,  qui par l’économie réalisée permettra de « cibler le million de jeunes qui en France n’a aucune de formation pour retrouver un emploi. »

Pour autant, Jacqueline Gourault se dit « consciente » des craintes ressenties par les élus locaux et se tourne vers les précédents gouvernements : « les élus ont tellement été échaudés par les baisses successives, que lorsqu’aujourd’hui on leurs annonce qu’il n’y aura plus de baisse de la DGF et une augmentation des dotations d’investissement, ils ont parfois du mal à nous croire. » Quant à la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des Français, la ministre rassure : « celle-ci sera compensée à l’euro près aux communes durant 3 ans, et s’il le faut au-delà. »

Du côté des Départements et des Conseils Départementaux, Jacqueline Gourault se demande si « une fédération des intercommunalités ne pourrait pas être une gouvernance des départements ? » Mais les départements et particulièrement celui des Hautes-Alpes connaissent des difficultés de gestion des solidarités. Notamment en ce qui concerne les mineurs non accompagnés (MNA) : « C’est un problème régalien et le premier ministre qui sera demain à Marseille fera des annonces à destination des départements et cette politique sera prise en charge par la solidarité nationale. »

Enfin concernant les régions et les pertes financières dénoncées par Renaud Muselier, la ministre rappelle que « les 450 millions d’euros seront bien versés au département. »


0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios