L’invité d’Au Bout de l’Actu : « la politique d’asile est européenne et non locale », P. Court

L’invité d’Au Bout de l’Actu : « la politique d’asile est européenne et non locale », P. Court

SOCIÉTÉ / Le préfet des Hautes-Alpes était l’invité d’Au Bout de l’Actu

 

- Hautes-Alpes -

À peine sorti de sa période de réserve, les sujets d’actualité s’alignent pour le préfet des Hautes-Alpes. Directive Dublin III, gelées noires, loup, CER de Tallard, ses réponses.

 

Dublin III : une politique européenne « et non locale »

Alors qu’une grève de la faim s’était installée à Embrun auprès de demandeurs d’asile demandant l’annulation de la directive Dublin III les contraignant à regagner leur premier pays d’enregistrement lors de leur arrivée en Europe, le mouvement s’est ensuite installé à Briançon. Des demandeurs d’asile qui demandent à être « dédublinés », c’est-à-dire à voir l’instruction de leur demande faite en France et non dans le premier pays de Dublin traversé. « La politique d’asile est européenne et non locale, répond le préfet. La liberté de circulation a une contrepartie en terme de responsabilité ». Si le département a accueilli 140 personnes dans les quatre CAO (Centres d’Accueil et d’Orientation) des Hautes-Alpes, Philippe Court rappelle que le dispositif a été mis en place « afin d’apporter une réponse digne aux personnes ».

 

Gelées noires : banques et agriculteurs autour de la table préfectorale

Suite aux gelées noires qui ont gravement touché les exploitations arboricoles et viticoles des Hautes-Alpes, certains ont perdu 100 % de leur production. « Une mission d’expertise va être menée, précise le préfet. Au moment de la récolte, nous évaluerons la perte et une indemnité pourra être mise en place à hauteur de 20 à 35 % ». La préfecture qui a organisé une réunion entre professions agricoles et établissements financiers afin de répondre aux besoins de trésorerie, et trouver des dispositifs.

 

Loup : « trois idées simples »

La réponse de Philippe Court en matière de gestion du loup est claire, tout comme ses trois idées qu’il dit « simples : le loup est une espèce rare et protégée, l’État fait le maximum pour que les éleveurs soient protégés du canidé notamment parce que le département est placé en cercle 1 et la mise en place de tirs lorsque la pression du loup est trop forte ».

 

CER : « une décision consensuelle »

Centre Éducatif Renforcé de Tallard : alors que le maire demande au préfet la fermeture de la structure accueillant des adolescents de 13 à 18 ans en alternative à l’incarcération, le préfet répond à un bilan « sincère qui sera effectué d’ici la fin de l’année. La décision sera consensuelle ».

 



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Pour déposer un commentaire, il faut être connecté : Se Connecter - Créer un compte (gratuit)

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios