Région : hommage de la classe politique suite à la disparition de Jacques Chirac

Région : hommage de la classe politique suite à la disparition de Jacques Chirac

POLITIQUE / CARNET NOIR / Ancien Président de la République de 1995 à 2007, Jacques Chirac nous a quittés ce jeudi à l’âge de 86 ans

 

- Région Sud Provence Alpes Côte d'Azur -

 

Jacques Chirac nous a quittés ce jeudi à l’âge de 86 ans. Président de la République de 1995 à 2007, l’ancien chef d’État était très affaibli depuis de nombreuses années et ne sortait plus de son domicile parisien où il est décédé. Le président Emmanuel Macron a décidé de faire du lundi 30 septembre un jour de deuil national. Pendant cette journée, les drapeaux seront mis en berne sur tous les bâtiments et édifices publics. Avant cela, la classe politique des Alpes de Sud et de la Région  a bien évidemment rendu hommage au président désormais défunt.

Ancien Secrétaire d’État aux Affaires étrangères de Jacques Chirac, Renaud Muselier, président de la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur se sent « orphelin ». « C'était un géant qui savait se mettre à hauteur d'homme. J'ai parcouru le monde pour lui lorsque j'étais son Ministre et ai pu mesurer alors à quel point il était aimé et respecté » ajoute l’élu avec une grande émotion.

 

Le président du département des Hautes-Alpes Jean-Marie Bernard a lui aussi exprimé sa tristesse. « J'en ai été très ému et j'ai demandé à l'Assemblée d'observer une minute de silence en sa mémoire ».

 

 

Joël Giraud, député des Hautes Alpes a tenu à rendre hommage à Jacques Chirac et c’est l’homme qu’il tient à rappeler. Il « était sympathique jusque dans ses bourdes qui le rendaient humain. Il aimait les gens, sans calcul, avec sincérité et son hommage lors du décès de François Mitterrand avait l’émotion des mots justes, qu’on aurait presque pu entendre d’un fils à son père. »

Les deux députées des Alpes de Haute Provence ont également réagi et ont tenu à mettre en avant sa carrure d'homme politique majeur de la démocratie française. Pour Emmanuelle Fontaine-Domeizel, « il a marqué la Ve République, tant en sa qualité de 1er ministre que de Président de la République ». Delphine Bagarry retient elle un moment important de sa présidence : « son discours au Vel d’hiv de 1995 était un appel à la France, une certaine idée de la France, droite, généreuse, fidèle à ses traditions, à son génie (…) à ne plus accepter d’être le témoin passif, ou complice, de l’inacceptable ».

Au Sénat, l’hommage de Patricia Morhet-Richaud. La sénatrice des Hautes Alpes revient sur ce « grand homme d’Etat qui a marqué notre histoire, qui incarnait la figure française de l’homme politique, enraciné dans son territoire et sachant faire rayonner la France et ses valeurs ». Le sénateur des Alpes de Haute-Provence Jean-Yves Roux a également tenu à rendre hommage à l'ancien président « je retiendrai aussi l'homme qui a su dire non à la guerre en Irak et su s'engager en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique ».

Au niveau local, Daniel Spagnou, maire de Sisteron revient sur le moment marquant de sa carrière qui le lie à l’ancien président. « Je garde le souvenir ému d’un personnage à la dimension humaine extraordinaire et une rencontre inoubliable à Paris lorsqu’il voulut me remettre personnellement les insignes de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur en 1998, au Palais de l’Elysée ».

 

Puis à Gap, le maire Roger Didier a décidé d'ouvrir un cahier de condoléances à la mairie centre, afin de permettre aux Gapençais d'exprimer leurs messages à destination de la famille de Jacques Chirac. De plus, les drapeaux de la ville sont en berne depuis ce vendredi et le seront toute la semaine prochaine. 

 

LR



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios