Alpes du Sud : l'ouverture à la concurrence sur les rails, ce n'est pas avant 2024

Alpes du Sud : l'ouverture à la concurrence sur les rails, ce n'est pas avant 2024

TRANSPORT / Le président de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Renaud Muselier, a annoncé l'ouverture à la concurrence pour l'exploitation de certaines lignes. Mais celles des Alpes ne sont pas prioritaires

 

- Alpes du Sud -

 

L’ouverture à la concurrence sur la ligne des Alpes interviendra dans un second temps. C’est ce mardi que Renaud Muselier, président (LR) de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, et son vice-président en charge des transports, Philippe Tabarot, ont confirmé cette promesse faite par l’ancien président régional Christian Estrosi, il y a bientôt trois ans. Une procédure d’appel d’offres européen a donc été engagée, mais ce n’est qu’en février 2020 que le cahier des charges précis doit être lancé.

Les premiers TER ouverts à la concurrence circuleront donc, mais pas avant mars 2022 pour la ligne Marseille-Toulon-Nice, puis 2024 pour les services « azuréens » comme les lignes Nice-Tende, Cannes-Grasse ou Les Arcs-Vintimille. Ce n’est qu’après que les lignes des Alpes, avec Veynes et Gap, seront concernées. Selon les services régionaux, une dizaine d’opérateurs serait intéressée. Parmi elle, l’opérateur historique, la SNCF. L’objectif de Renaud Muselier est d’améliorer le service aux usagers, notamment du matériel circulant ou encore du respect des horaires. Une promesse a été renouvelée : celle de ne fermer aucune gare ni ligne.

C. Michard



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios