Région PACA : Pas de l'Ours ou la Rochaille, la Région ira... mais pas sans l'État

Région PACA : Pas de l'Ours ou la Rochaille, la Région ira... mais pas sans l'État

TRANSPORT / Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur, veut soutenir les deux axes. Mais demande à l'État d'en faire de même

 

- Région PACA - 

 

« Ce n’est pas en disant par énervement, méconnaissance du dossier ou rapidité des choses blessantes entre amis que l’on va régler les problèmes » : Renaud Muselier répond au président du Département des Hautes-Alpes. Jean-Marie Bernard déclarait, il y a quelques jours au sujet du président de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur « il déconne », évoquant les décisions concernant l’état des trains ou bien encore la suppression des subventions auprès des chantiers d’insertion.

 

SNCF : « il faut mettre de l’ordre »

 

Alors que 200 élus, dont la conseillère régionale des Hautes-Alpes Anne-Marie Forgeoux, ont signé une motion demandant à  Marseille de faire « machine arrière » dans le remplacement des trains par des bus entre Gap et Briançon, pour Renaud Muselier, il n’en est pas question. Le président souligne à nouveau « qu’aucune ligne et aucune gare ne fermera. Des bus de substitution sont mis en place mais on ne fait pas circuler des trains vides pour éviter les dépenses supplémentaires ». La Région qui est toujours dans un bras de fer face à la SNCF, « nous avons retiré 36 millions dans la facture demandée par la société depuis trois ans, il faut mettre de l’ordre ».  Un appel à manifestation d’intérêt aux opérateurs a été ouvert la semaine dernière, « deux opérateurs ont déjà répondu ».

 

Chantiers d’insertion, « je fais de la solidarité dans les compétences obligatoires »

 

C’est un sujet qui inquiète les chantiers d’insertion dans les Alpes du Sud : le retrait des subventions régionales, soit 500.000 euros pour les Hautes-Alpes représentant 6 à 8 % du budget des 11 structures. Si une discussion avait lieu vendredi dernier avec l’hémicycle, elle semble avoir botté en touche. Pour Renaud Muselier, « il n’a jamais été question dans les responsabilités régionales d’être dans les chantiers d’insertion ».

 

Solidarité régionale au Pas de l’Ours ou à la Rochaille, « oui mais pas sans l’État »

Alors que les deux départements des Alpes du Sud se tournent aujourd’hui vers les deniers régionaux pour pallier à la sécurisation du Pas de l’Ours dans le Queyras ou de la Rochaille dans l’Ubaye, Renaud Muselier déclare « aller dans ce sens et y être attentif » mais attend aussi une participation de l’État, « vous faites quoi vous ? ».

 

 

Loup, « soigner le mal par le mal, il faut éradiquer »

Présent sur le Salon International de l’Agriculture, Renaud Muselier n’a pas tardé à revenir sur le dossier du loup. Alors que le plan 2018-2023 est désormais en place, la population du canidé est estimée viable à partir de 500 spécimens. Ce qui ne manque pas d’alerter la profession agricole : alors que le Gouvernement avance actuellement 360 loups en France, 180 sont déjà comptabilisés dans les Hautes-Alpes selon une source proche de l’Office National de la Forêt. Pour le président régional, « il faut éradiquer, il faut soigner le mal par le mal. Et c’est à l’État français de fixer le nombre de loups à prélever ».

Retrouvez l'intégralité de l'entretien dans "Au Bout de l'Actu" ici

 

C. Michard



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios