Région PACA : motion anti-migrant, C.Estrosi se justifie quand les réactions se multiplient encore

Région PACA : motion anti-migrant, C.Estrosi se justifie quand les réactions se multiplient encore

POLITIQUE / « Le FN n'a pas lu notre Motion...les socialistes non plus ! », Christian Estrosi défend sa motion, alors que la gauche continue de s’opposer.

 

-Région PACA-

«Notre motion fait la distinction entre réfugiés et migrants, entre demandeurs d’asile et clandestins », commente aujourd’hui Christian Estrosi. « Elle indique clairement qu’elle respecte la liberté des maires sur la question de l’accueil des migrants, mais exige que l’État les soutienne, soit à leurs côtés là où chaque jour qui passe il les abandonne un peu plus, n'en déplaise à ceux qui portent la responsabilité du vrai-faux démantèlement de la jungle de Calais » poursuit-il. 

En réponse à une gauche qui le rappelait à ses responsabilités, le président (LR) de la Région PACA réagit également : « Si l’élection de décembre dernier me donne un devoir : écouter et respecter les positions de la gauche (…) je refuserai toujours de trahir mes convictions pour des raisons purement partisanes. J'ai très clairement dit que je n'étais pas devenu socialiste en décembre dernier et rien ne me fera reculer sur mes convictions et sur le combat, sans doute historique, que je mène ici en Paca face à une extrême droite pétrie de haine et de violence ! »

En savoir plus >>> Région PACA : vote d’une motion contre l'accueil de migrants, quand deux vice-présidents des Alpes du Sud en accueillent dans leurs villes

 

« Le PS s’émeut de cette motion? Qu’il commence par la lire! »

De son côté David Gehant, conseiller régional (LR) des Alpes de Haute-Provence, vise « la désinformation et la volonté de créer de la confusion » de la part du PS 04. « Au vu des résultats catastrophiques du gouvernement Hollande, on peut comprendre que la tentation de noyer le poisson soit grande (…) moi je préfère m’émouvoir des retraités qui ont des pensions si faibles qu’ils ne peuvent vivre dignement,des agriculteurs, des commerçants, des petits entrepreneurs ou des artisans qui ne peuvent plus vivre de leur travail. Des enfants qui ne savent pas lire et écrire à la sortie de l’école primaire. Des millions de chômeurs qui n’ont aucune perspective… »

Ajoutant à cette diatribe que « plutôt que d’essayer d’exister politiquement en cette période pré-électorale, le PS ferait mieux de garder son calme et de consacrer son temps à chercher des solutions aux vrais problèmes de notre pays pour lesquels il a été incapable d’apporter des solutions. »

En savoir plus >>> Région PACA : motion contre l’accueil de migrants, « motion de la honte » pour la gauche

 

Une gauche qui n’en démord pas

De son côté le mouvement Ensemble ! 05, associé lors des régionales à la liste de la Région Coopérative (EELV, FdG, PCF),  argue un vote « porteur des nuages noirs que sont le repli sur soi, l’aveuglement sur l’état du monde, la haine des autres. Christian Estrosi, c’est oui aux touristes, ces migrants saisonniers, mais c’est non aux migrants, ces touristes en transit vers des pays accueillants comme les pays du Nord de l’Europe. C’est oui aux riches princes du golf qui arrivent en jets privés ou en bateaux de luxe mais c’est non aux personnes qui fuient les tortures et la mort. C’est oui au fric mais c’est non à l’humanité. »

« Roger Didier, serait-il plus à l’extrême droite que le maire de Gap ? Nous constatons qu’au fil du temps sa dérive droitière s’accentue », I.David

 

Isabelle David, conseillère municipale (Tous Capables) d’opposition de Gap, dénonce « les belles paroles » du maire de la ville et vice-président de la Région, Roger Didier qui le 17 octobre « se félicitait de la générosité de  sa  ville qui devait  accueillir un groupe de réfugiés venus de Calais. » Un discours « qui ne résiste pas à l’épreuve des faits : pas d’autre hébergement proposé que l’hôtel alors que d’autres lieux sont disponibles et seraient plus appropriés. »

Ajoutant, « nous constatons aussi qu’il a déjà  oublié sa volonté affichée de s’associer à la solidarité nationale ainsi que les traditions d’accueil de notre département dont-il se disait si fier. En fait, il n’en est sans doute pas à un mensonge près puisque la motion voté au Conseil Régional assène des contrevérités. »

Enfin pour la conseillère municipale « les personnes que nous devrions accueillir ne mettent en péril ni les finances de la commune puisque tout est pris en charge par l’État, ni la sérénité de notre vie quotidienne puisque les associations chargées de gérer cet accueil (en particulier FranceTerre d’Asile) sont  prêtes. »



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios