Alpes du Sud : crise sanitaire, quelle place pour l'économie sociale et solidaire ?

Alpes du Sud : crise sanitaire, quelle place pour l'économie sociale et solidaire ?

ÉCONOMIE / Jean-Claude Eyraud, président de l'UDESS 05 considère que l'économie sociale et solidaire a une carte à jouer

 

- Alpes du Sud - 

 

Face à cette crise sanitaire, c’est un nouveau monde économique qui se dessine. Et l’économie sociale et solidaire pourrait bien y prendre sa part. Elle regroupe dans les Hautes-Alpes, 6.000 salariés, 848 établissements employeurs qui distribuent pas moins de 146 millions d’euros de salaires bruts. Elle pèse 20 % de l’emploi départemental. Et pourtant… l’économie sociale et solidaire est toujours considérée comme en marge du système, sous perfusion de l’argent public. « Faux », répond Jean-Claude Eyraud, président de l’Union départementale de l’ESS dans les Hautes-Alpes. Car sans elle, beaucoup de problèmes sociétaux ne parviendrait pas à être réglés.

 

« On va construire un nouveau monde et l’ESS va y prendre sa place », J.-C. Eyraud

 

Avec l’ESS, on parle de l’économie de l’humain car elle regroupe des coopératives, des mutuelles, des associations et des fondations dont l’activité est fondée sur un principe de solidarité et d’utilité sociale. Et face à la crise sanitaire, cette économie a toute sa place à prendre pour bâtir un nouveau monde, selon Jean-Claude Eyraud.



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios