Alpes du Sud : des pilotes locaux qui se démarquent par leurs différences

Alpes du Sud : des pilotes locaux qui se démarquent par leurs différences

SPORTS / Épisode 2 : on poursuit la présentation de ce rallye Monte-Carlo 2020 avec cinq nouveaux pilotes des Alpes du Sud

 

- Alpes du Sud -

 

C’est certainement l’équipage haut-alpin qui a le plus de chance de se distinguer à l’occasion de cette 88ème édition du rallye Monte-Carlo. Vainqueurs de la finale de la Coupe de France 2012 à Gap, Nicolas Latil et Romain Roche prendront le départ de cette course pour la troisième fois ensemble après une honorable 29ème place l’année dernière. Une collaboration atypique débutée en 2006 car les deux Gapençais intervertissent régulièrement les rôles et le succès est tout autant au rendez-vous.

 

 

Après avoir évoqué Laure Jaussaud et sa famille de passionnés à l’instar de sa co-pilote Julie Escartefigue et de ses deux frères qui participeront à ce rallye Monte-Carlo, on demande désormais le père et la sœur. Bernard Jaussaud est un habitué de l’épreuve. Pour cause, il fête cette année sa 20ème participation et cerise sur le gâteau, il la partage avec sa fille Carine qui est habituellement aux côtés de sa sœur. Au volant d’une Renault Twingo R2, le Haut-Alpin veut avant tout poursuivre cette belle histoire d’amour avec cette course qu’il a découvert en 1984.

 

Deux pilotes Haut-Alpins qui partent dans l'inconnu

 

Pour Mathias Juanico, ce rallye Monte Carlo 2020 est une aventure diamétralement opposée car il s’agit de sa première participation. Habitué d’être au bord des routes en tant que spectateur, le Haut-Alpin va goûter à l’envers du décor de l’une des plus grandes courses de rallye au monde alors que cela fait à peine trois ans qu’il a découvert l’univers du sport automobile. Une expérience unique qu’il partage avec Loris Pascaud, un Gapençais de 19 ans et une Peugeot 208 R2 qu’il découvrira pour la première fois lors du Shakedown de mercredi.

 

 

Ce rallye Monte Carlo 2020 est également une première pour Romain Dorche qui fera équipe avec bien plus qu’un co-pilote. Originaire de Charente mais Gapençais depuis 13 ans, Raphaël Bourreau est son ami de toujours, son témoin de mariage et surtout son fidèle compagnon de route. Une complicité qui se révèlera plus que bénéfique dans une course qui ne pardonne pas les approximations.

 

 

Retour payant pour Franck Sias ?

 

On conclut avec un profil de pilote totalement différent de ceux décrits auparavant. Avec déjà cinq Monte-Carlo au compteur, Franck Sias fait son grand retour cette année après cinq ans d’absence et ses ambitions ne sont plus les mêmes. Arriver à Monaco avec son co-pilote Olivier Mathias et une Skoda Fabia qu’il découvre le comblerait.

 

C.Lourenço



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios