Alpes du Sud : lutte contre les violences conjugales, des concertations pour prévenir et protéger

Alpes du Sud : lutte contre les violences conjugales, des concertations pour prévenir et protéger

SOCIÉTÉ / Dans les Alpes de Haute-Provence, 376 faits de violences conjugales ont eu lieu en 2018 selon la préfecture

 

- Alpes du Sud -

 

Une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint. Depuis le début de l’année 2019, 101 femmes sont décédées en France. Pour renforcer la prévention mais aussi pour protéger les victimes de violences sexuelles et sexistes, le Gouvernement a lancé le Grenelle de la lutte contre les violences conjugales sur tout le territoire. Un grenelle qui durera jusqu’au 25 novembre, journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes. En fin de semaine dernière, Olivier Jacob, préfet des Alpes de Haute-Provence et Stéphane Kellenberger, procureur de la République à Digne les Bains ont présidé une réunion de concertation entre les acteurs locaux de la lutte contre les violences conjugales. Le but : dresser un état des lieux des violences conjugales dans le département et définir une méthode pour aboutir à des propositions d'actions nouvelles. En 2018, 479 personnes, contre 417 en 2017, ont été victimes de violences intrafamiliales dans le Département dont 84% de femmes. La très grande majorité, 376 cas relèvent de violences conjugales.

 

« Nous avons constaté que d’un point de vue statistique, les violences faites aux femmes augmentent fortement depuis trois ans dans notre Département » O. Jacob.

 

« Sur l’ensemble des violences conjugales, nous sommes passés de 254 faits en 2016 à 376 faits en en 2018. Il y a une augmentation très forte qui peut être liée notamment au phénomène de libération de la parole » souligne le préfet des Alpes de Haute-Provence, Olivier Jacob.

 

" Que l'on parle d'homicides ou de féminicides, c'est l'humain qu'on assassine" S Kellenberger

 

Tout un arsenal judiciaire est mis en place pour lutter contre ces violences. « Si nous n’avons, et j’ose à peine dire cela, plus eu de féminicides, sur le Département depuis 2016, nous avons eu une tentative en 2016, nous avons eu deux autres tentatives en 2018 et nous avons trop régulièrement des violences qui conduisent à des poursuites sous la forme de comparutions immédiates », indique Stéphane Kellenberger, procureur de la République à Digne les Bains.

 

Et les Hautes-Alpes ?

La préfecture indique qu’il « n’y a pas de décompte spécifique ». Une réunion s’est aussi tenue en Préfecture avec les services de l’État, les élus, mais aussi les acteurs de terrains. Cécile Bigot-Dekeyzer, préfète des Hautes-Alpes souligne que plusieurs actions sont déjà mises en œuvre : comme l’aide à la mobilité des victimes, ou encore la création de la Maison des Femmes.

Notez que le 3919 "violences femmes info" est le numéro national de référence d'écoute téléphonique et d'orientation à destination des femmes victimes de violences. Un numéro gratuit depuis un poste fixe ou mobile.

 

M. Bonnefoy



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios