Alpes du Sud : les arboriculteurs comptent les dégâts des gelées blanches

Alpes du Sud : les arboriculteurs comptent les dégâts des gelées blanches

AGRICULTURE / Éliane Bareille, vice-présidente en charge de la ruralité au sein de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, avait fait le déplacement ce mercredi à Saint-Auban d'Oze

 

- Alpes du Sud - 

 

Le gel a fait des dégâts chez les arboriculteurs dans les Alpes du Sud, et particulièrement dans le BüechDeux grandes périodes de gel en avril et en mai ont suffi pour détruire les futures récoltes de poires et de pommes dans le Buëch. Exemple concret sur l'exploitation de Brice et Michèle Margiotta, à St Auban d'Oze. Sur les 16 hectares d'exploitation, seulement 4 hectares pourront être récoltés. 

 

Après les gelées noires, les gelées blanches

Un phénomène de gel s'était déjà produit en 2017 avec des températures encore plus basses, on parlait alors non pas de gelées blanches mais de gelées noires. Les Margiotta avait perdu durant cette période la totalité de la récolte. Après un investissement de 50 000 euros dans une tour antigel, ils ont pu cette année sauver 25% de la récolte. 

 

« Il faut que l’on voit ce qui est souhaitable de prendre en compte, trouver d’autres solutions », E. Bareille

 

Une situation qui ne laisse pas insensibles les élus du Département et de la Région, ainsi que les membres de la Chambre d’Agriculture. Ils se sont rendus sur l’exploitation pour constater l’ampleur des dégâts, et surtout débattre des solutions pérennes à trouver. Eliane Bareille est la vice-présidente du conseil régional en charge du pastoralisme et de la ruralité.

 

En 2017, 5,8 millions d'euros d'indemnités avait été versées à près de 160 arboriculteurs dans les Alpes du Sud. Une mission d'enquête va être lancée dans les prochains jours mais le rapport ne sera transmis à l'Etat qu'après les récoltes, c'est à dire pas avant fin septembre, pour des aides qui risquent d'être versées que vers fin mars 2020. La commission des calamités agricoles doit se réunir le 28 juin pour proposer des solutions de prévention de certains risques comme le gel. 

Notez que la députée LREM des Hautes-Alpes a saisi, en ce mois de mai, le gouvernement pour demander un taux d’indemnisation majoré aux arboriculteurs victimes de gelée blanche. Dans un courrier adressé au Premier Ministre Edouard Philippe, Pascale Boyer répertorie 200 à 300 hectares d’exploitations ayant subi des dommages voire des pertes de récolte. Si l’indemnisation, au titre des calamités agricoles, prévoit un remboursement à hauteur de 35 % de la valeur des récoltes, la Parlementaire demande un taux d’indemnisation dérogatoire majoré, entre 50 et 80 %.

 

O. Milleville



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios