Alpes du Sud : l’environnement au cœur de la visite d'E. Macron, qu’en pensent nos présidents de départements ?

Alpes du Sud : l’environnement au cœur de la visite d'E. Macron, qu’en pensent nos présidents de départements ?

POLITIQUE / Pour René Massette, Président du Département des Alpes de Haute-Provence, le choix de ce sujet permettra d’aborder plusieurs questions du territoire. Jean-Marie Bernard y voit lui un sujet un peu « bateau » pour un territoire des Alpes du Sud

 

- Alpes du Sud -

 

Ils ont pris l’habitude de se rencontrer et d’échanger. René Massette, le président du Département des Alpes de Haute-Provence est venu jusqu'à son homologue Jean-Marie Bernard ce mercredi à Gap. Une rencontre qui leur a permis d’échanger sur différents sujets : les MNA, Mineurs Non accompagnés, et leur gestion, le Syndicat0, les routes ou encore le SMADESEP. L’occasion également de revenir sur la venue ce jeudi du Président de la République, Emmanuel Macron, à Gréoux les Bains.

 

« L'environnement fait déjà partie des préoccupations », R. Massette

 

Au cœur des débats c’est le thème de l’Environnement qui a été choisi. Pour René Massette, Président du Département des Alpes de Haute-Provence, le choix de ce sujet permettra d’aborder plusieurs questions du territoire, « pour nous ça fait partie des préoccupations parce que le slogan de notre département c’est « Vivre Nature. » L'une des forces, c’est le tourisme. Il faut donc qu’il y ait un environnement qui soit agréable. » Autre sujet, la prédation du loup, « on assiste à une montée des attaques et toutes les décisions qui ont été prises jusqu’à présent ne sont pas suffisantes. Il faut arriver à autre chose. Il faut trouver un système pour faire en sorte que le pastoralisme continue » termine le président du Conseil Départemental des Alpes de Haute-Provence.

 

Un sujet un peu « bateau » pour Jean-Marie Bernard

Le Président du Département des Hautes-Alpes ne fera pas partie des 400 personnes conviées à ce débat mais il a une idée bien tranchée sur la question, « nous on travaille tous les jours dans le domaine de l’environnement, pour le préserver parce que c’est notre patrimoine. Dans le domaine des routes, la gestion des stations, le pastoralisme, on parle de ça tous les jours. C’est un sujet de travail quotidien, mais je trouve que ce n’est pas un sujet très intéressant dans le cadre de ce Grand débat National ». Jean-Marie Bernard qui aurait préféré que l’on se tourne par exemple vers les gilets jaunes, « ils nous parlent des difficultés de circulation, des difficultés pour acheter une voiture moins polluante. Les débats tournent autour de la qualité de vie. Est-ce qu'on trouve normal qu’un retraité se plaigne de ne pas pouvoir vivre de sa retraite ? Ce sont des questions qui interrogent et sur lesquelles il faut trouver des solutions. Et le Gouvernement en premier.  »

A. Vallauri



Les commentaires sont désactivés pour cette info.

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios