Alpes du Sud : les stations de ski se préparent aux conséquences du réchauffement climatique

Alpes du Sud : les stations de ski se préparent aux conséquences du réchauffement climatique

ENVIRONNEMENT / Selon certains spécialistes, il faut s’attendre à une baisse de l’enneigement de 10 à 25% d’ici les cinquante prochaines années si rien n’est fait pour lutter contre le réchauffement climatique.

 

- Alpes du Sud -

Pour compenser le recul de l’enneigement, certaines stations mettent la main au portefeuilles. À Risoul, plus de 2 millions d’euros ont été investis en 2017 dans la production de neige de culture. La cadence de pompage de l’eau a été multipliée par trois pour permettre la fabrication de 2500 m3 de neige par heure. Christian André est le directeur opérationnel de la société de gestion des activités touristiques à Risoul.

 

Pour pallier cette baisse de l’enneigement, d’autres solutions sont possibles.

 

Un futur inquiétant pour certaines stations

Mais Risoul bénéficie d’une configuration plutôt favorable avec une exposition plein nord et un domaine situé à plus de 1800 mètres d’altitude. Ce sont pour les stations de moyenne et basse altitude que le réchauffement climatique est le plus alarmant. Les canons à neige ne sont pas la solution pour tout, comme l’explique Yves Bidet, membre du groupe régional des experts sur le climat, le GREC Sud.

 

Des activités estivales pour maintenir l’activité des stations

Dans les Alpes de Haute-Provence aussi les stations commencent à s’armer contre le réchauffement climatique. Tout comme à Risoul, l’accent est mis sur la production de neige de culture à la Foux d’Allos et Pra Loup. Les deux stations bas-alpines essaient d’utiliser de l’eau de pluie plutôt que de pomper les cours d’eau avoisinants. Pour compenser d’éventuelles pertes financières dues à un manque de neige, il faut miser sur d’autres activités. René Massette est le président des syndicats mixtes du val d’Allos et d’aménagement de Pra Loup.

 

D’autres activités estivales, comme le VTT, sont aussi mises en avant. Les collectivités territoriales et l’État soutiennent financièrement les deux stations bas-alpines dans leurs investissements. Selon certains spécialistes, il faut s’attendre à une baisse de l’enneigement de 10 à 25% d’ici les cinquante prochaines années si rien n’est fait pour lutter contre le réchauffement climatique.

H. Sarracanie



En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios