Alpes du Sud : les syndicats enseignants et lycéens appellent à une grève « massive » ce jeudi

Alpes du Sud : les syndicats enseignants et lycéens appellent à une grève « massive » ce jeudi

ÉDUCATION / Les « stylos rouges » vont également se joindre aux manifestations.

 

- Alpes du Sud -

 

Les collégiens et lycéens vont sans doute avoir des heures de cours en moins ce jeudi. Les syndicats enseignants appellent à la grève. Un mouvement qui devrait être suivi également par les organisations lycéennes. Les revendications sont multiples : abandon de la réforme du lycée et du baccalauréat, suppression de Parcoursup, arrêt des suppressions de postes ou encore augmentation des salaires. Une grève que les syndicats veulent « massive ». Un rassemblement est déjà prévu à Digne-les-Bains ce jeudi à 14 heures.

Et il n’y aura pas que les syndicats enseignants dans les rues. Les stylos rouges vont se joindre aux cortèges pour faire entendre leur voix. Les professeurs de ce mouvement, né en pleine grogne des gilets jaunes, réclament, entre autres, une augmentation des salaires et de meilleures conditions de travail. Romaric Giacomino est l’un des référents des stylos rouges de l’académie Aix-Marseille :

 

« On n’a jamais été éloigné des syndicats, à partir du moment où on a des revendications qui convergent c’est normal de se joindre à eux. » R. Giacomino

 

Tout comme les syndicats qui manifestent ce jeudi, les stylos rouges sont opposés à la réforme du baccalauréat. Romaric Giacomino considère que ce nouveau modèle risque de créer des « lycées d’options » au détriment des « lycées polyvalents » que l’on connaît. L’enseignant craint que certains élèves ne soient contraints d’étudier dans un établissement éloigné de chez eux pour pouvoir suivre une option. Concernant Parcoursup, Romaric Giacomino estime que le « système ne fonctionne pas comme il le devrait ».

Si les stylos rouges comptent bien participer au grand débat national, ils restent pour le moment à l’écart des manifestations des gilets jaunes.


Et à Forcalquier, les enseignants du collège Henri Laugier comptent bien se faire entendre eux aussi. En plus des revendications portées à l’échelle nationale, les professeurs unissent leur voix pour défendre les intérêts de leur établissement.

Lionel Lasfargues, enseignant dans le collège, résume les causes de la grogne :

H. Sarracanie



0 commentaire

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs requis sont identifiés par une étoile *

En ce moment sur Alpes 1

La Musique revient vite...

Ecoutez 

  Ecoutez les Webradios